La campagne s’invite chez vous

iStockphoto
iStockphoto

Ma conjointe trouve les meubles antiques déprimants: trop sombre, trop vieux, trop fade. Trop monochrome. Ma conjointe a besoin de lumière, de couleurs et de blanc. Beaucoup de blanc.

La Suédoise Anna  Örnberg réussira-t-elle à convaincre ma conjointe du contraire? Réussira-t-elle, grâce à son dernier bouquin,  à lui montrer que l’antique peut fouetter le neuf et rendre un intérieur joyeux et lumineux ?

Décoratrice de métier, Anna  Örnberg a écrit près d’une trentaine de livres, en-dehors des articles pour magazines et journaux.  Toute sa vie, elle a couru les marchés aux puces et les magasins d’antiquité.  Car son plaisir le plus grand est d’insérer un objet en apparence anodin dans la décoration d’une pièce.

Son mari, raconte-t-elle, soupire en la voyant se démener et lui rappelle qu’un tas de boutiques vendent des meubles et des accessoires décoratifs tout neufs. Elle lui répond que ces propriétaires ne tirent certainement pas autant de plaisir qu’elle.

Toute la passion d’Anna Örnberg se trouve concentrée dans son dernier ouvrage intitulé Country Style.  Page après page le vieux se réconcilie avec le neuf, l’objet antique s’anime, la fantaisie arrache un sourire à un meuble ou un accessoire fané.

Lorsqu’on tourne la dernière page, on se dit que, vraiment, l’accouplement du neuf avec le vieux engendre une famille d’idées inépuisables.

Difficile de définir de façon objective le country style qu’on peut traduire en français par l’expression décoration rustique. Les interprétations sont nombreuses. Örnberg par contre voit un dénominateur commun:  l’amour pour tout ce qui est usé, patiné, frotté par le temps.

L’ambiance et le coût de l’objet sont des considérations secondaires. On aime mélanger le vieux avec le neuf, et même si le meuble est «trop bon marché».

Le danger est de tomber dans le bric-à-brac, mais Örnberg évite le piège car elle sait jouer avec les contrastes du reluisant et du patiné, de la peinture fraîche et de la peinture fatiguée, comme en témoignent la centaine de photos illustrant le bouquin.

Comme pour mieux montrer que le vieux et l’anodin ont leur place au soleil dans l’univers du contemporain, Örnberg ose intituler trois chapitres du livre par les mots bohémien, industriel, et élégant.

Le quatrième chapitre aborde le shabby chic , soit l’art de transformer un meuble bon marché pour aboutir à un look étonnant, souvent grâce à la magie du pinceau. Comme ce minuscule chariot bleu où s’entreposent les bûches destinées au foyer.

Le bouquin déborde de photos étonnantes: chandeliers, tables à café, couvre-lit, marches d’escalier et tête de lit offrant un look de métal, exploitation des possibilités d’un ensemble de cordes, utilisation fantaisiste des lettres et des chiffres. Les lampes et les lustres n’y échappent pas.

Pas sûr que vous trouveriez la plupart de ces concepts ailleurs.

Si vous aimez bricoler, vous serez servi car Anna Örn berg travaille énormément de ses mains. Comme elle aime partager ses trouvailles, elle vous propose une quarantaine de projets à exécuter et vous indique comment vous y prendre. Comme la technique du crochet par exemple.

Un bémol: le bouquin n’est accessible qu’en anglais pour le moment.

Référence: Country Style, Anna  Örnberg, Skyhorse Publishing, 143 pages,  2014

photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone