Ça sent le caoutchouc brûlé

3 janvier 2014: après avoir battu des records de basses températures hier, le thermomètre extérieur oscille autour de -21°C.

Honeywell
Honeywell

3 janvier 2014: c’est aussi le temps de souhaiter la bonne année aux êtres chers qui nous entourent. J’échangeais des vœux avec une amie lorsqu’elle crie à son conjoint: «C’est quoi qui sent le caoutchouc brûlé comme ça?». Il ne le savait pas. L’odeur devenant plus persistante, elle promet de me rappeler après avoir trouvé la source de l’odeur inquiétante.

Une heure après, elle m’informe que le thermostat avait brûlé. Le mur et l’intérieur de la boîte avaient eu le temps de noircir avant que mes amis découvrent le poteau rose – ou devrais-je dire, noir. Ils ont fermé le courant puis enlevé le thermostat avant de se rendre dans un magasin spécialisé.

Le vendeur d’appareils électriques leur demande si la plinthe* reliée au thermostat électronique dépassait 4000 watts. Si oui, ce serait probablement la cause du surchauffage du thermostat électronique. Mon couple d’amis ne le sachant pas, le vendeur leur recommande un thermostat mécanique à roulette supportant jusqu’à 5000 watts pour être certain.

Bizarre, dis-je en demandant à mon amie si le thermostat était de marque Honeywell. « Pourquoi? Le vendeur ne nous l’a pas demandé. On l’a jeté», me dit mon amie. « Va le récupérer, c’est important », lui dis-je avant de lui parler de ma récente expérience avec un thermostat Honeywell CT1950, installé dans la chambre des maîtres du nouveau condo dans lequel nous avons aménagé l’été dernier.

Depuis novembre, je programmais 16°C et le thermostat montait jusqu’à 22°C sans crier gare. Et en pleine nuit! Il nous a fallu quelques nuits chaudes avant de constater qu’on souffrait de  chaleurs «électroniques» et non «biologiques». Nous qui aimons dormir le nez au frais, nous étions désespérés. Je programme donc 14°C. Le nouveau problème fut qu’on ne pouvait plus augmenter la température de jour. Un peu trop froid pour faire quoi que ce soit en dehors des couvertures, on s’entend.

Après avoir pesté à plusieurs reprises sur le mauvais fonctionnement du thermostat, je mets de côté mon orgueil et je cherche le guide d’utilisation dans Internet. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver un vieux communiqué datant de 2011 pour un rappel des thermostats Honeywell pour plinthes chauffantes électriques T4700, CT1950 et CT1957.

J’apprends donc que « le relais qui sert à faire fonctionner la plinthe chauffante électrique pourrait mal fonctionner et faire surchauffer le thermostat» et que «Honeywell remplacera sans frais les thermostats faisant l’objet du rappel et paiera un entrepreneur-électricien pour qu’il fasse l’installation chez les clients.»

L’avis stipulait aussi qu’il fallait cesser immédiatement l’utilisation de notre plinthe chauffante électrique commandée par l’un des appareils en rappel.

Comme nous étions à la mi-décembre, j’appelle sans tarder un conseiller d’Honeywell. Il m’informe que je ne peux programmer mon thermostat car il est défectueux. Il me demande de laisser le thermostat à 14°C afin d’éviter de surchauffer l’appareil.

Quelques jours après, un entrepreneur-électricien est venu changer le thermostat en deux secondes. Il est reparti sans vérifier si la plinthe électrique était de plus de 4000 watts. Aurait-il dû ? Non. *Car attention au jeu du téléphone.

Je suis allée vérifier auprès de l’entreprise Marcel Pagé électricien qui était venue chez moi. Sébastien Leduc m’informe d’abord qu’une plinthe dans une maison résidentielle ne dépasse pas 2500 watts. Il ajoute qu’un thermostat ne dépasse jamais 3750 watts – même si officiellement c’est 4000 watts – *par circuit et non par plinthe. Mes amis ont effectivement plus d’une plinthe connectée au thermostat de leur sous-sol. Quant à mon thermostat, il n’est branché qu’à une seule plinthe.

Il s’avère que le thermostat défectueux de mes amis est un modèle Aube Th 104 Plus d’Honeywell international. Je recommande donc à mes amis d’appeler Honeywell sans tarder afin de les aviser et de vérifier si leur cas est unique.

Merci à Monsieur Sébastien Leduc de l’entreprise Marcel Pagé électricien pour ses précieux renseignements.

Honeywell ou Honeywell rappel 1-888-510-6246

Rappel de thermostats pour plinthes chauffantes électriques

Electric Based Board Heater Thermostat Recall

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

4 réflexions sur “ Ça sent le caoutchouc brûlé ”

  1. Bonjour,
    24 janvier 2014: Exactement le même problème ici! Odeur de caoutchouc brûlé, surchauffe des calorifères électriques, puis panne du thermostat. Avons coupé l’alimentation électrique, enlevé le thermostat pour s’apercevoir que les gaines de caoutchouc des fils ainsi qu’une marette avaient fondu!
    Achat d’un nouveau thermostat, plus puissant cette fois (4000 W au lieu de 3500 comme celui défectueux) . Une fois réinstallé, tout semble rentré dans l’ordre. Je viens donc de découvrir, grâce à votre article, que notre thermostat Aube Th 104 Plus faisait justement l’objet de ce rappel… Nous pourrons donc nous faire rembourser l’achat du nouveau (celui qu »Honeywell propose en échange – heureux hasard, nous avons acheté le même). C’est bien la moindre des choses… Parce qu’en voyant ces fils calcinés, on se dit qu’on a, tout compte fait, eu de la chance…nous aussi!
    Merci pour votre article!

  2. Bonjour,
    24 janvier 2014: Exactement le même problème ici! Odeur de caoutchouc brûlé, surchauffe des calorifères électriques, puis panne du thermostat. Avons coupé l’alimentation électrique, enlevé le thermostat pour s’apercevoir que les gaines de caoutchouc des fils ainsi qu’une marette avaient fondu!
    Achat d’un nouveau thermostat, plus puissant cette fois (4000 W au lieu de 3500 comme celui défectueux) . Une fois réinstallé, tout semble rentré dans l’ordre. Je viens donc de découvrir, grâce à votre article, que notre thermostat Aube Th 104 Plus faisait justement l’objet de ce rappel… Nous pourrons donc nous faire rembourser l’achat du nouveau (celui qu »Honeywell propose en échange – heureux hasard, nous avons acheté le même). C’est bien la moindre des choses… Parce qu’en voyant ces fils calcinés, on se dit qu’on a, tout compte fait, eu de la chance…nous aussi!
    Merci pour votre article!

Les commentaires sont fermés.