Besoin de 4000 chambres pour étudiants

Si vous recherchez un revenu d’appoint et que vous disposez d’une chambre vacante ou d’une pièce pouvant se transformer en chambre, apprenez qu’il manque plus de 4000 chambres à Montréal pour loger la population étudiante.

C’est l’une des conclusions de l’Étude de marché sur le logement étudiant abordable, financée par le Secrétariat à la Métropole du Gouvernement du Québec et réalisée par la firme Zins Beauchesne et associés.

iStockphoto
iStockphoto

Actuellement, un grand logement sur quatre dans les quartiers situés au centre de Montréal est occupé par un ou plusieurs étudiants, ce qui vole de l’espace aux familles de la classe moyenne.

«On constate que la population étudiante paie jusqu’à 80% plus cher que la moyenne pour les grands appartements. On observe donc que dans la compétition pour les grands logements, la colocation donne l’avantage aux ménages étudiants sur les familles», lit-on dans le communiqué de presse.

Il semblerait qu’à Boston, les autorités municipales et les universités travaillent de concert pour libérer 5000 logements au profit de la classe moyenne en bâtissant de nouveaux logements pour les étudiants et étudiantes. À Montréal, le maire Denis Coderre se montrerait ouvert à s’engager dans cette voie.

«Au sein de la population universitaire montréalaise, plus de 100 000 personnes sont locataires hors du domicile familial et du réseau de résidence qui ne compte que 5200 lits. Près de 80% des répondants au sondage ont indiqué habiter à deux ou plus», indique l’organisme Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE).

L’UTILE explique cet écart entre les loyers moyens étudiants et généraux par la formule de la colocation, qui permet de cumuler un revenu par chambre, et aussi par le taux de roulement de la population étudiante qui faiblit rarement.

Accueillir un étudiant ou une étudiante vous intéresse? Fin juillet début d’août, des milliers d’étudiantes et d’étudiants vont arpenter les rues de Montréal pour trouver un logement. Certains ont déjà commencé, mais les moins nerveux débuteront leur recherche quelques jours seulement avant le début des sessions d’automne.

Il vous reste du temps, mais ne tardez pas trop.

Pour en savoir davantage sur l’étude: media@utile.org

photos : iStockphoto

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone