Belle façon de baisser le prix d’une maison neuve

 

Le prix des maisons augmente. Les taux d’intérêt commencent à bouger. Il sera plus difficile d’obtenir une hypothèque à partir du 19 avril, date où entreront en vigueur les nouvelles règles imposées par le ministre des Finances Jim Flaherty. Le budget Bachand avec son lot de taxes va pomper pas mal d’argent dans vos poches.

Pour plusieurs, le rêve d’avoir leur première maison ou de changer pour une plus grande s’éloigne à mesure que l’été approche. Mais il y a une lueur d’espoir.

Chez les Américains, passablement amochés ces dernières années, une formule toute neuve gagne en popularité. Aux yeux de certains acteurs de l’univers immobilier canadien, elle est en voie de traverser la frontière pour se propager au Canada. C’est la formule du White Box.

En gros, vous achetez une maison neuve sans aménagement intérieur. Une fois propriétaire, vous finissez vous-même les travaux comme la peinture, le revêtement du plancher et des murs, la finition de chacune des pièces, etc.

Si vous avez la passion du bricolage, vous épargnerez des milliers de dollars. Sinon, vous pouvez toujours lâcher un coup de fil à un ami ou un parent bricoleur pour qu’il vienne vous donner un coup de main. Bref, le propriétaire peut terminer sa maison au fil des semaines, en famille ou entre amis, dans une ambiance de fête, sur une musique de son choix avec de temps en temps une grosse pizza pour tout l’monde à la fin de la journée comme récompense ou source de motivation. C’est selon.      

La formule du White Box s’appliquant surtout dans les logements en copropriété (condos), le propriétaire a le loisir de présenter un aménagement intérieur différent de ceux des voisins. C’est donc un plus pour les gens qui aiment se distinguer des autres.  

La formule a-t-elle fait son entrée au Canada? J’imagine que oui, surtout vu les conditions économiques actuelles. Si c’est le cas, elle ne fait pas grand bruit. Sinon, c’est une question de temps avant que le White Box ne nous envahisse, estiment certains observateurs. Mais entre vous et moi, il y a sûrement un entrepreneur quelque part au Canada qui applique le concept depuis des années sans savoir qu’on appelait ça le White Box.

Deux professionnels de l’habitation auraient les réponses à nos questions: l’entrepreneur en construction et l’agent immobilier. Le White Box est-il en train de se répandre au Québec?

Si vous êtes un nouveau propriétaire ayant bénéficié de la formule White Box, selon vous, est-ce que ça vaut la peine?

 

 

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone