Avis aux propriétaires concernant l’eau

iStockphoto
iStockphoto

Ma conjointe se soucie de la consommation de l’eau. Quand elle se douche, l’eau arrose la baignoire durant une minute. Gros maximum. Elle prend soin de se savonner –sans eau- avant de démarrer l’eau.

En l’absence d’un lave-vaisselle autrefois, elle nettoyait les plats, verres, casseroles et ustensiles dans deux pouces d’eau.  Parce que je n’y suis jamais arrivé, je lui lève mon chapeau.

Le comportement de ma conjointe doit être exemplaire aux yeux de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) qui vient de rafraîchir la mémoire des propriétaires canadiens sur l’importance de protéger une ressource aussi précieuse que l’eau.

Voici les conseils livrés par la SCHL si jamais vous projetez de recourir à une source autre que l’eau «municipale»:

Si vous bâtissez ou rénovez une maison, renseignez-vous auprès de l’autorité municipale responsable du bâtiment pour savoir ce qui est permis et ce qui ne l’est pas, et pour connaître les exigences concernant l’obtention des approbations municipales.

Avant d’utiliser une source d’appoint pour l’approvisionnement en eau, vous devez installer un système de plomberie distinct, afin que cette eau ne soit pas mélangée avec votre eau potable. Dès le début du processus, discutez avec votre constructeur, architecte, rénovateur ou plombier de la façon d’installer des composants prêts à l’utilisation dans votre habitation pour un système d’appoint. Cela peut comprendre des conduites d’eau réservées au système d’alimentation auxiliaire ou tout système de stockage ou de traitement connexe de l’eau. En planifiant ces composants aujourd’hui, vous pourriez gagner beaucoup de temps et réaliser d’importantes économies au moment de rénover, que vous installiez votre système d’appoint maintenant ou plus tard.

Travaillez avec votre entrepreneur dans le but de déterminer à la fois la quantité et la qualité de l’eau dont vous aurez besoin pour les différents usages prévus dans votre habitation. Cela aidera à garantir que le système est bien conçu pour cet usage et qu’il pourra répondre aux besoins en eau de votre famille, quelle que soit la qualité de l’eau recherchée.

Assurez-vous de savoir d’où provient l’eau que vous recueillez et ce à quoi elle va servir. L’eau sortant de vos différents appareils sanitaires ne pourra pas toute être utilisée de la même façon. Par exemple, l’eau qui sort de votre douche pourrait être traitée et réutilisée de manière tout à fait sécuritaire pour la chasse d’eau de votre toilette. Par contre, seule de l’eau potable n’ayant jamais été mélangée à d’autres eaux devrait être utilisée pour la douche. N’oubliez pas de vérifier les règlements en vigueur dans votre municipalité.

Selon l’usage que voudrez faire de l’eau d’appoint, vous devrez peut-être aussi réfléchir aux moyens de stocker l’eau avant de vous en servir. Par exemple, l’eau de pluie provenant des descentes pluviales est souvent utilisée immédiatement pour l’arrosage de la pelouse, sans aucun traitement. Toutefois, si vous recueillez les eaux ménagères afin de vous en servir pour la chasse d’eau de la toilette, vous devrez peut-être traiter et stocker l’eau pour qu’elle soit disponible au moment voulu.

Enfin, renseignez-vous sur les programmes en place et la réglementation en vigueur dans votre région en ce qui concerne les sources d’appoint pour l’alimentation en eau. Certaines collectivités offrent des rabais aux propriétaires-occupants qui utilisent des sources d’appoint pour leur alimentation en eau. D’autres ont des règlements qui limitent les sortes d’eau que vous pouvez réutiliser. Vérifiez toujours auprès de votre municipalité ou de l’autorité responsable de l’eau avant d’installer un système d’appoint pour l’alimentation en eau dans votre maison.

Pour plus d’infos :www.schl.ca
Photo:  iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone