Vous avez dit Biedermeier?

Si vous avez soif d’originalité et possédez un brin de patience et quelques dollars, vous risquez fort de tomber sous son charme. Ce nom étrange n’est ni celui d’un groupe rock autrichien, ni celui d’un saucisson allemand. Il désigne un style de décoration qui a fait fureur en Europe centrale entre les années 1815 et 1848, principalement en Allemagne et en Autriche. Il est tout à fait possible de le recréer aujourd’hui et à peu de frais. D’ailleurs, certaines boutiques vendent des objets Biedermeier comme la porcelaine sur la photo ci-jointe.

iStockphoto
iStockphoto

Avant de passer au côté pratique, voici un court portrait du style Biedermeier. Il désigne un mouvement politique, artistique et culturel né après les ravages de Napoléon en Europe. Une fois les guerres terminées après la défaite de l’empereur à Waterloo, les gens ont senti le besoin de créer une nouvelle atmosphère, empreinte de simplicité et de joie de vivre,  afin de pouvoir s’épanouir tout en douceur. Ce besoin s’est transporté dans les résidences. D’où le look Biedermeier: chaleureux, sobre, feutré, doux, convivial.

La vie familiale fut revalorisée. D’ailleurs, la salle de séjour telle qu’on la conçoit aujourd’hui  -qu’on appelle salon au Québec-  serait une invention de l’époque Biedermeier, tout comme le jardin d’enfants et la fête de Noël contemporaine avec son sapin, ses chants et ses distributions de cadeaux. Comme vous le voyez, le «chez soi» Biedermeier n’est pas tellement différent du chez soi actuel. On peut donc affirmer que notre manière de vivre et notre obsession pour le confort domestique proviennent de l’époque Biedermeier.

iStockphoto
iStockphoto

L’éditeur Philippe Auzou a magnifiquement regroupé dans un bouquin richement illustré toute une variété de créations Biedermeier: un triangle mural composé de roses et de nœuds de satin bleu pouvant servir également de centre de table ou d’accessoire au pied d’une lampe, un cadre de miroir doré assorti d’une libellule également dorée, une bougie à laquelle un fil de laiton s’enroulant autour d’une perle ovale tient compagnie. Cette branche trouvée dans un bois et décorée de façon à donner l’illusion d’un papillon se débattant sous la neige est vraiment étonnante.

Le bouquin ne vous laisse pas sur votre appétit. Il dévoile tout: matériaux et ingrédients utilisés (souvent des épices, des herbes et des plantes), outils et instruments, techniques de confection étape par étape. Vous remarquerez que l’essence du style Biedermeier est de concilier des produits naturels avec des objets dorés ou argentés, des perles ou encore des fleurs séchées.

Si vous avez un piano, vous êtes bénis des dieux car l’instrument était souvent le meuble autour duquel se construisait la déco Biedermeier. En général discrets et élégants, les meubles étaient davantage pratiques qu’esthétiques: commodes, secrétaires, tables à couture. Tous des meubles que l’on peut trouver chez des marchands d’antiquités.

Les esprits fantaisistes parmi vous accrocheront un chapeau haut de forme à la patère, laisseront traîner canne, gants, montre de poche, châle en cachemire et ombrelle. Pour couronner le tout, une valse de la famille Strauss mettra une touche d’ambiance à vos soirées car les bals étaient pratique courante à l’époque.

Si l’envie vous prend de vivre l’atmosphère Biedermeier dans toute sa plénitude, prenez l’avion pour Vienne. Tout est là. Y compris l’architecture avec ses façades sobres et élégantes.

Références:
Le style Biedermeier (objets de décoration), collection Plaisirs de créer, éditions Philippe Auzou, Paris 2001, 159 pages.
Wikipedia à l’article Biedermeier (français).
Vienne 1815-1848: à l’époque du Biedermeier, sous la direction de Robert Waissenberger, édition Le Seuil, Paris, 1986, 280 pages.

Photos: iStockphoto LP.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone