Tous les articles par via.capitale

iStock

Qui prend maison prend quartier

Cela se produit souvent. Un propriétaire heureux de son acquisition finit par désenchanter. La propriété lui déplaît? Au contraire! Le problème, c’est le quartier, les voisins, les services publics. Avant l’achat, le propriétaire avait jugé inutile d’explorer le quartier. Danger!

Tout excité d’avoir trouvé la propriété désirée, on se dépêche à signer de peur de la perdre. De l’autre côté, le vendeur est bien content de vendre, surtout s’il a obtenu le prix qu’il voulait. Sans penser mal, il sera porté à exagérer les avantages. Aller au centre-ville de Montréal? Trente minutes (en réalité c’est le double). La station de métro la plus proche? Dix minutes à pied gros maximum (en autobus oui). Et ainsi de suite.

L’acheteur et le vendeur sont fébriles, ils coupent court, ils se créent des illusions. On veut croire ce qu’on veut croire. C’est normal. Continuer la lecture

iStock

Copropriété : les questions à poser

Vous acceptez les inconvénients de la vie en copropriété. Vous voici à l’étape de la recherche. Attention! On n’aborde pas l’achat d’une copropriété comme on aborde celui d’une maison.

Voulez-vous une copropriété divise ou indivise? Une copropriété neuve ou existante? Ce sont deux réalités bien différentes. Le logement neuf offre l’avantage d’être ultra moderne. Peut-être même aurez-vous le droit de jeter un regard sur le devis du logement en construction afin d’apporter de nouvelles idées. De plus, les charges d’entretien seront moindres puisque le logement est neuf. Gardez à l’esprit par contre que vous devrez faire affaire avec un promoteur. Parfois, il apporte des changements au dernier moment sans prévenir le futur propriétaire. Il faut se montrer vigilant. Question à poser: devrez-vous payer des droits d’occupation?       Continuer la lecture

iStock

Contemporain jusqu’au bout

On lui reproche sa froideur. Or, il semble que le style contemporain séduit toujours autant car il trouve preneurs. Design épuré, espace ouvert, lumière naturelle à profusion, mobilier artistique, tout cela est fort recherché même après tant d’années.

L’illusion d’un espace sans fin est ce qui nous frappe quand on entre dans un décor contemporain. Le mobilier est souvent intégré dans les murs et les cloisons, l’éclairage est encastré, le superflu ne trouve refuge nulle part. Tout est propre, frais et dépouillé.

iStock
iStock

Des fenêtres grandioses, et parfois des murs entièrement vitrés, prolongent l’espace intérieur vers l’extérieur. Du même coup, elles inondent la pièce de lumière naturelle. Comme l’intérieur est nu et que le verre est un matériau omniprésent, la lumière naturelle illumine l’espace. Continuer la lecture

Finance_Desjardins_Thinkstock_823939634

3 astuces pour gagner de l’espace sans tout rénover

Nous vivons tous un moment où nous manquons de rangement lorsque nous ne sommes pas carrément envahis par les meubles et les articles décoratifs. Avant de vous lancer dans de grandes rénovations, pourquoi ne pas d’abord redéfinir votre espace de vie?

  1. Créer l’illusion

Pour agrandir virtuellement une pièce, rien de tel qu’un miroir placé stratégiquement de manière à donner une perspective de profondeur. Pour éviter d’alourdir la décoration, remplacez un élément déjà en place par un miroir. Si vous n’en avez pas, visitez les marchés aux puces ou les ventes-débarras pour dénicher une aubaine.

Le choix d’une couleur pâle pour les murs et le plafond contribue également à donner une impression de grandeur tout en augmentant la luminosité. Dégagez les fenêtres, laissez-les respirer, elles vous retourneront la pareille. Continuer la lecture

iStock

Chauffage: on réduit la facture?

L’heure des petits et des gros travaux pour faire baisser la facture de l’énergie à l’approche des grands froids est arrivée. Des trous à boucher, des idées neuves à trouver. On les passe en revue avec vous.

Le plus gros trou à boucher, c’est le toit. Vous aurez beau dépenser une fortune pour le reste, le montant de la facture baissera à peine si votre maison est un toit à ciel ouvert. Près de la moitié de la chaleur perdue s’échappe par le toit. De plus, si l’espace compris entre les combles n’est pas utilisé, la moindre négligence est impardonnable puisque la pose d’un isolant n’exige aucun talent manuel. Suffit d’étendre ou de souffler le matériau isolant sur le plancher.  Continuer la lecture