Aussi coloré que le dos tatoué d’un Hells!

                               

 

Que diriez-vous si votre chum ou votre blonde prenait les murs de votre maison pour des toiles?

Un beau matin d’avril 1957 à Chicoutimi, le barbier Arthur Villeneuve laisse libre cours à son fantasme de peindre les murs de sa maison. À l’intérieur comme à l’extérieur! En passant par les plafonds et les fenêtres!

Pendant deux ans, à raison de 100 heures par semaine, il recouvrira tous les murs d’œuvres naïves et primitives sous le regard de sa femme, de ses enfants, des voisins et des amis. La petite maison est devenue aussi colorée que le dos tatoué d’un Hells!

Pourquoi une telle rage? Selon les biographes de l’artiste-peintre, Villeneuve était à l’église à écouter le sermon du curé lorsque le dignitaire religieux prononça, à travers une lettre du pape, la célèbre phrase de la Bible comme quoi tout être humain devrait exploiter ses talents car ils sont un cadeau de Dieu.

Pris de remord –il se savait doué pour le dessin-  le barbier revint chez lui et s’attela à la tâche. Son obsession : reprendre les années perdues. D’où le régime infernal de 100 heures de travail par semaine durant deux ans!

N’empêche que la maison s’est métamorphosée en une œuvre d’art aux fondations solides. Les experts ont béni le travail du barbier et ont qualifié l’œuvre de naïve, Villeneuve ayant agi en autodidacte. Ses sujets de prédilection étaient la rivière Saguenay, les légendes et les mythes de la région et la religion catholique.  

Avec les années, le fantasme d’Arthur Villeneuve est devenu une attraction touristique majeure à Chicoutimi. Dès 1959, une fois les pinceaux déposés, la maison devint un musée. Aujourd’hui, la maison du peintre-barbier Arthur Villeneuve fait partie du patrimoine culturel des Québécois. L’artiste est décédé en 1990 à l’âge de 80 ans. Reconnu comme un peintre immense, il avait reçu l’Ordre du Canada.    

Avant de terminer, je vous invite à aller voir à quoi ressemblent une cuisine, un salon, une chambre, une façade de maison tapissés de fresques décoratives. Le détour en vaut la peine! Voici le chemin à suivre: http://www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Gestes/anglais/r_a_msl.html#maison   

De plus, l’Office national du film a réalisé un documentaire passionnant sur le peintre-barbier et je me suis laissé dire que le visionnement des films sur le site de l’ONF serait gratuit.

Et si jamais, pour vos vacances, vous avez l’intention de faire un tour par le Saguenay Lac-St-Jean, faites un arrêt au musée de Chicoutimi: La Pulperie. C’est là que la maison de Villeneuve a été transportée!  

Combien vaut la maison selon vous?

   

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone