Au secours!

iStockphoto
iStockphoto

Que fait-on de l’écureuil?

À notre arrivée l’été dernier, on le voyait sauter d’une branche à l’autre, d’un arbre à un balcon, d’un balcon à l’autre. Il montait l’escalier extérieur et se pointait le museau sur notre balcon. Sans aller plus loin.

Gentil l’écureuil!

L’hiver arrivé, nous avons évacué le balcon. Alors l’écureuil a investi les lieux. Il déambule ou se poste sur le bord du balcon pour observer la cour arrière. Ou c’est un contemplatif, ou il aime la brise venant du nord-ouest.

Gentil l’écureuil!

Et qu’il est beau avec son longue queue touffue!

Un beau matin, ma conjointe s’écrie : «Il est en train de gruger les poignées de la poubelle!» À partir de ce moment, elle a pris l’écureuil en grippe. Dès qu’elle l’apercevait derrière la porte-fenêtre, elle s’élançait pour le faire fuir. Histoire de la taquiner, je me suis mis dans la tête de trouver un nom à l’écureuil qui, à mon humble avis, faisait désormais partie de la famille.

Tandis que je travaillais un jour dans la cuisine, je vois l’écureuil courir sur la table extérieure. Tout à coup il s’arrête, se dresse sur ses deux pattes de derrière et plante sa dentition dans la nappe. Et il l’étire, et il l’étire, et il l’étire. Une matière blanche apparaît. Sur le coup, je n’ai pas saisi. Je m’approche de la porte-fenêtre. Je ne rêve pas, il déchire bel et bien la nappe. La belle nappe jaune que ma conjointe a mis des mois à trouver en courant les magasins. On l’avait fixée solidement à la table le temps que l’hiver passe.

Récemment,  en voulant saisir la poubelle pour la porter au bord de la rue, j’ai constaté que les deux poignées avaient disparu. L’écureuil avait tout grugé.

On fait quoi pour s’en débarrasser? Pour les chats, il y a l’eau. Pour les souris, il y a les trappes. Mais pour les écureuils? L’une de mes amies a proposé le «slingshot». Était-elle sérieuse?

Un site internet suggérait d’étendre des cheveux humains sur le balcon. Nous nous sommes abstenus.

Vous allez peut-être me trouver dur, mais j’ai pensé lui faire payer une partie du loyer. Quoi, il passe la plupart de ses journées sur notre balcon! Logique, non?

Plus douce, ma conjointe a aspergé la nappe jaune de vinaigre. Cela semble fonctionner. C’est toujours ça de gagné.

Nouveau drame cette semaine. Ma conjointe crie : « Vite! Venez voir! » On se retrouve trois adultes, le nez dans la porte-fenêtre. Témoins impuissants de l’audace de notre écureuil qui s’affaire sur le balcon d’en face. Dressé sur ses pattes arrières, il mord dans la belle toile blanche recouvrant le fer forgé. Il l’étire, il l’étire, il l’étire jusqu’à ce qu’un morceau cède. Très vite, il se jette dans la gouttière et s’engouffre dans une ouverture sous le balcon. Après quelques va-et-vient tout aussi fougueux, la toile en lambeaux flotte tristement au vent.

C’est le débat chez nous. Allons-nous sonner chez le voisin? Oui, l’écureuil peut causer des dommages au balcon de bois. Non. C’est nous, les envahisseurs de son territoire. Ils vont le tuer et c’est sûrement une portée de bébés que notre écureuil protège. Mais est-ce vraiment notre écureuil? Je ne sais pas pourquoi, mais on aime à penser que oui.

Les températures douces reviennent. Nous reprendrons bientôt possession de notre balcon. Et le voisin d’en haut est sur le point de relâcher son chat. L’écureuil devrait battre en retraite.

L’hiver prochain par contre, trouver un moyen.

Finalement, qu’en pensez-vous? Devrait-on avertir le propriétaire d’en face qu’un complot se trame sous son balcon?

Photo LP Istock

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone