iStock

Les attentes du client-vendeur

Qu’attend le client vendeur du courtier immobilier? D’abord, il veut des conseils sur le prix à fixer pour sa propriété. Ensuite, il compte s’appuyer sur un conseiller fiable et expérimenté. Ce conseiller, c’est évidemment le courtier.

Suivent dans l’ordre l’accompagnement durant les rondes de négociation, puis durant la mise en place d’une annonce efficace. Ces réponses sont tirées du site français Immobilier 2.0 qui s’est appuyé, pour les obtenir, sur une étude d’une soixantaine de pages de Zillow, leader américain dans l’industrie immobilière.

Les graphiques d’Immobilier 2.0 indiquent que la génération Y (les milléniaux) se montre exigeante sur les conseils légaux et sur le meilleur moment pour la  vente. Un pourcentage de 42% de ses membres aime négocier le prix de la commission.

Pourquoi certains propriétaires préfèrent-ils vendre leur propriété eux-mêmes, sans le soutien d’un courtier? Les réponses, en ordre décroissant, sont le prix, le gain de temps, la certitude de vendre par soi-même et la connaissance d’un acheteur éventuel.

Même si les données proviennent du marché américain, il y a fort à parier qu’elles doivent refléter l’état du marché au Canada, les deux sociétés offrant un profil culturel nord-américain similaire.

Que le client-vendeur s’attende surtout à ce que le courtier lui vienne en aide pour fixer le prix de vente de sa propriété n’est pas une surprise en soi. Tout ce montant d’argent représente non seulement plusieurs années en termes d’épargne, mais aussi un capital pour acheter une autre propriété, ou encore s’offrir une retraite dorée.

L’argent d’ailleurs est le principal argument évoqué par les propriétaires qui préfèrent se passer d’un agent. Ils croient faire davantage d’argent en opérant seul. On le voit: l’argent est l’argument le plus sensible.

Que la génération Y aime négocier le prix de la commission n’est pas une surprise non plus. La plupart de ses membres sont reconnus par leur attitude de vouloir tout négocier. Aux yeux de plusieurs observateurs, cette génération se montre articulée, très éduquée et bien informée, l’une des causes étant Internet et les réseaux sociaux.

C’est le travail du courtier immobilier de s’adapter aux particularités de chacune des générations et de prouver son efficacité et son expertise en tant que conseiller. Et d’expliquer au futur vendeur la somme de travail qu’exige la vente de la propriété par soi-même.

Photo : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page