Amortissement de 30 ans, oui ou non?

Decision questions Hypotheque ISTOCKPHOTO finance
iStockphoto

Un lecteur nous demande s’il est encore possible d’emprunter sur une période de 30 ans. Notre première réaction fut de le remercier de son intérêt envers le blogue puis de le diriger vers son institution bancaire. Mais nous nous sommes dit qu’il n’est peut-être pas le seul à se poser la question. Nous, l’équipe du blogue Casarazzi, avons fait une recherche pour nous – et vous – rafraîchir la mémoire. Nous avons trouvé des réponses sur le site d’institutions bancaires et celui du ministère des Finances du Canada.

D’abord, oui, il est possible d’emprunter sur une période de 30 ans, mais pour certains types d’emprunt hypothécaire seulement.

Lorsque vous visitez les sites d’institutions bancaires comme celui de la Banque Nationale, la Banque Royale, Desjardins, etc. vous avez à votre disposition une calculatrice de versements hypothécaires avec plusieurs options dont des amortissements sur une période de 30 ans. Donc, cela existe encore.

Mais comment cela se fait-il qu’en 2012, le ministre des Finances Jim Flaherty annonçait que cela ne sera plus possible après le 9 juillet de la même année et que la période maximale d’amortissement des prêts hypothécaires passait de 30 à 25 ans? Sur le site du ministère, vous trouverez tous les pourquoi, ou presque, avec d’autres règles annoncées. Très important : elles sont toutes relatives aux prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement. Voici les grandes lignes :

La règle touche les hypothèques de maisons unifamiliales jusqu’aux immeubles à quatre logements. Si vous empruntez pour un six logements, vous pouvez ne pas être concerné*. Si vous devez renouveler votre hypothèque dont l’échéance est dans 27 ans, vous pouvez le faire sous certaines conditions. Par exemple, le montant d’emprunt ne doit pas augmenter.

Une autre règle touche le refinancement d’une hypothèque : le montant maximal de prêts consentis est passé de 85 % à 80 % de la valeur de l’habitation.

À propos des ratios maximaux de remboursement, c’est, depuis juillet 2012, 39% de remboursement brut du prêt hypothécaire et 44% de remboursement total.

« *La garantie du gouvernement relativement aux prêts hypothécaires assurés ne sera accordée que pour les habitations dont le prix d’achat est inférieur à un million de dollars », peut-on lire sur le site du Ministère qui termine avec ces mots d’encouragements :

« L’investissement dans une maison est une excellente façon d’épargner, avait affirmé le ministre Flaherty. C’est le rêve que l’assurance hypothécaire visait à appuyer, […] »

Sites consultés : ministère des Finances du Canada; Banque Nationale; Banque Royale du Canada; Desjardins

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone