Alerte sur le marché immobilier!

Récemment à Cyberpresse, l’analyste financier Daniel Dupont de Fidelity se faisait peu rassurant face au marché immobilier. « Ce n’est vraiment pas le bon moment d’investir dans l’immobilier résidentiel canadien », a-t-il déclaré à la journaliste Stéphanie Grammond.

Il évoquait plusieurs facteurs:

  • le prix des maisons qui est cinq fois plus élevé que le revenu familial brut à Montréal, comparativement à trois aux États-Unis;
  • le  ralentissement sur le marché de la revente qui, en toute logique, provoquera sous peu une baisse des prix;
  • l’habitude du marché de composer avec des taux d’intérêt faibles créant ainsi une zone de confort.

On se souvient que le nombre de transactions de propriétés résidentielles  avait  chuté de 6% au troisième trimestre 2012, comparativement à la même période l’an dernier, selon la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Les trois catégories de propriétés y avaient goûté:

  • l’unifamiliale – 4%,
  • la copropriété  -10%
  • le plex -15%

À l’échelle nationale, les statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble indiquaient une baisse des ventes de 15,1% en septembre 2012 comparativement à septembre 2011.

Soulignons que les nouvelles règles resserrant les prêts hypothécaires, imposées par le gouvernement fédéral entre autres pour diminuer le taux d’endettement des Canadiens, étaient en application pour un deuxième mois consécutif au mois de septembre.

Il est clair pour tout l’monde que le marché favorise de plus en plus l’acheteur. C’est l’avis en tout cas de Laura Parsons, experte immobilière chez BMO Banque de Montréal, qui y va d’un conseil :

«L’augmentation du nombre de maisons à vendre est une bonne nouvelle pour ceux qui attendent la bonne occasion  de plonger dans le marché immobilier», explique-t-elle. «Alors qu’une nouvelle période occupée nous attend sur le plan des achats de propriétés, il est important que les acheteurs potentiels passent en revue leurs plans financiers et qu’ils y apportent les ajustements nécessaires pour tenir compte des changements survenus sur le marché avant de commencer les recherches d’une propriété durant la période occupée de l’automne.»

Sources:  LaPresse.ca article : L’immobilier sur la corde raide ;
Le communiqué BMO Banque de Montréal : Le marché de l’immobilier au Canada continue sa glissade vers le bas

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone