iStock

Un air british

Les Britanniques font beaucoup parler d’eux avec leur fameux Brexit. L’idée derrière tout ça, entre autres, c’est de préserver l’héritage anglais du temps de l’Empire. Non! Vous dites que vous avez un faible pour tout ce qui est british? Surtout en décoration? Ça tombe bien, nous aussi.  
La décoration britannique traditionnelle se distingue généralement par des couleurs sombres ou neutres, par un décor chargé et par la multiplication des tissus. À cela s’ajoutent des variantes empruntées à d’autres styles de déco depuis l’effondrement de l’Empire, qui date d’un siècle déjà.  Mais attardons-nous sur les particularités de la déco britannique traditionnelle, celle de l’ère victorienne.

iStock
iStock

Pas de déco british sans un symbole fort, même si ça fait kitsch. L’Union Jack (le drapeau britannique) doit s’afficher quelque part, ou le Big Ben, ou le visage de Shakespeare, ou le célèbre lion, emblème anglais par excellence. Moins kitsch mais emblématique quand même: une vieille carte géographique à afficher au mur, évoquant l’empire anglais.

Les Britanniques de l’époque, et encore aujourd’hui, aiment peu les portes. Tout est à vue, suspendu au plafond, accroché au mur ou déposé sur une tablette: vaisselle (la très belle porcelaine bleue et blanche notamment), ustensiles, pots, casseroles de fonte ou de cuivre, broc, chaudrons. Sans compter les vénérables tasses qui se comptent parfois par dizaines. Nous sommes au pays de l’heure du thé, ne l’oublions pas.

iStock
iStock

Le bois et la brique sont les matériaux de prédilection pour les murs qui, souvent, sont recouverts de cadres d’un bout à l’autre. Mais à l’époque, la déco britannique subissait une invasion : celle du papier peint. Mais pas n’importe lequel. Le papier peint fleuri. Il y avait des fleurs partout sur les murs. Et ailleurs aussi: fleurs naturelles dans un pot de métal, paravents fleuris pour préserver la pudeur et tapis fleuris recouvrant un plancher de bois, de pierre, de terre cuite.
Les Britanniques adorent les fleurs. Nous sommes au pays des jardins et des massifs floraux, ne l’oublions pas.

Des meubles massifs, parfois patinés par le temps. Fauteuils capitonnés, lits de fer, sofa et fauteuil fleuris, bois ouvragé, cuir clouté. Beaucoup de vannerie aussi: ameublement et paniers à fruits ou à bûches.

iStock
iStock

Les poutres sont souvent apparentes au plafond. Le colombage trace des colonnes de bois sur les murs. Nous sommes au pays du style Tudor, ne l’oublions pas.

Le tissu déborde de partout. Rideaux somptueux aux fenêtres ou autour du lit baldaquin, coussins brodés, jetée sur le coffre clouté au pied du lit, frange sous un fauteuil, sous le comptoir ou le lavabo de la salle de bain, parfois sous la petite table à deux dans la salle à manger.

Si les couleurs sont le plus souvent sombres, le rose vient parfois souvent égayer la chambre à coucher ou la salle de séjour. Le bleu sombre et le bleu vert étaient très à la mode. Le cuivre aussi. Le blanc dominait rarement.

Deux incontournables: la cheminée et la belle bibliothèque de bois. On était érudit au temps de l’Empire. On lisait beaucoup.

Si la décoration britannique traditionnelle se rapproche du style scandinave, elle est à l’opposé du style contemporain.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page