Agrandir au lieu d’acheter ou de construire

C’est le gouverneur dela Banque du Canada lui-même, Mark Carney, qui vous a mis en garde cettesemaine lors de son passage devant le comité des finances de la Chambre descommunes. Les taux d’intérêt vont augmenter au mois dejuin. C’est déjà fait dans certaines banques d’ailleurs.

Donc, si vous ne voulez pas vous retrouveravec une dette trop lourde à porter, soyez prudent! Refaites vos calculs aussisouvent que vous en aurez la patience. Selon les experts, l’achat d’unenouvelle maison a mis du plomb dans le budget de beaucoup de propriétaires cesderniers mois. Un peu trop à leur goût. 

De plus, les règles du ministre Flahertydestinées à rendre le prêt hypothécaire plus difficile à obtenir sont appliquéesdepuis la semaine dernière.   

Récemment, je vous aiparlé de l’option du White Box pour ceux et celles qui n’ont plus le budgetpour effectuer un changement de propriété (lire le billet Belle façon debaisser le prix d’une maison).

Mais il y a une deuxièmeoption à laquelle, pour une raison ou une autre, on songe de moins de moins. Au lieu de vous lancer dans une nouvelle aventure hypothécaire,pourquoi ne pas procéder à des travaux d’agrandissement si l’espace ne convientplus à votre famille?

Un entrepreneur enconstruction déclarait dans un article récent de L’Hebdo Journal, un hebdomadairede Trois-Rivières, qu’il avait quasiment abandonné la construction au profit dela rénovation domiciliaire. Il s’agit de Jean Dion,président de ComfortTech Construction.

« Je ne bâtisplus de maisons neuves, sauf si on me le demande, a-t-il dit. Je me concentre sur la rénovation. L’agrandissement de maisons estdevenu ma spécialité. Comme beaucoup de gens n’ont pas les moyens de s’acheter unenouvelle résidence, ils optent pour l’agrandissement. Souvent, j’ajoute unétage, parfois au-dessus du garage.

« Mon marché, ce sont les 40-55 ans.Ou bien ils se voient obligés d’agrandir leur espace d’habitation pour lesenfants, ou bien ils décident d’héberger leurs parents car les résidences pourpersonnes âgées sont devenues inaccessibles. Les avantages sont nombreux. Lesdépenses sont moindres, la valeur de la maison augmente et la famille n’a pasbesoin de déménager. » 

Les demandes nedoivent pas manquer puisque Trois-Rivières a retrouvé son titre de capitale duchômage avec un taux de 10,6%.

« La demande pourles condos est bonne à Trois-Rivières, explique M. Dion, mais les gensemménagent dans des logements style condo car ils sont moins chers. Les condosà acheter sont trop dispendieux aux yeux de beaucoup de personnes. »

L’entrepreneur de 30ans d’expérience dit s’interroger sur la capacité des gens de payer :« Juste l’achat d’un terrain, c’est 50 000$. Et vous n’avez rien, juste leterrain! Alors, une maison à 250 000$, ce n’est plus tout le monde qui peut sepayer ça! 

«La plupart desménages ont besoin de deux salaires pour payer l’hypothèque, l’auto et tout lereste. Si l’un des deux perd son emploi, tu fais quoi? »

Il y a sûrement dansvotre région un entrepreneur qui se spécialise dans des travaux de rénovationdomiciliaire à grande échelle.

Pour trouver l’entrepreneur,visitez le site de l’Association provinciale des constructeurs d’habitation duQuébec www.apchq.comou le site zoomission.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone