Acheter et revendre, c’est payant mais…

Gare à vos fesses si vous faites beaucoup d’argent en revendant maisons, chalets et immeubles à revenu après les avoir achetés à bon prix. L’Agence du revenu du Canada et Revenu Québec vous ont à l’œil. Au fait, avez-vous payé votre juste part d’impôt?

Stéphanie Grammond, journaliste à La Presse, a écrit un bon papier sur le sujet dans l’édition du 2 juillet dernier.

Elle rappelle que les fiscs canadiens et québécois sont à l’affût parce que le profit retiré de la revente d’une propriété peut être considéré comme un revenu d’entreprise, donc largement imposable. Des programmes de vérification sont en cours actuellement pour coincer le plus grand nombre de spéculateurs possible. Sans compter que les deux agences de revenu s’échangent de l’information sur une base continue.

Par contre, la journaliste dévoile différentes astuces qui vous permettront de rester dans la légalité tout en allant chercher le maximum de profit.

Le premier geste de l’inspecteur du fisc est de vérifier votre intention au départ : vouliez-vous acheter la maison pour l’habiter en permanence ou pour la revendre? D’autres éléments sont considérés par l’inspecteur : votre métier, les mécanismes de financement à l’achat de la propriété, le temps que vous habitez la résidence, le nombre de propriétés acheté et revendu.

Calculs et déclarations d’experts à l’appui, la journaliste nous éclaire généreusement sur les rapports entre l’impôt et la spéculation immobilière.

Titre de l’article : Le fisc cogne à la porte des spéculateurs immobiliers au

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/finances-personnelles/201007/02/01-4294861-le-fisc-cogne-a-la-porte-des-speculateurs-immobiliers.php

L’article est d’autant plus pertinent que, devant les taux d’intérêt historiquement bas ces derniers temps, nombreux sont ceux et celles qui se sont risqués dans l’investissement immobilier pour la première fois de leur vie, sans avoir toutes les informations en main. Et comme les taux ont à peine remonté, d’autres s’ajouteront à la liste au cours des prochains mois. Vaut mieux connaître toutes les règles avant de s’embarquer dans une nouvelle aventure.  

Quand le fisc vous refile une facture non attendue, ça fait très mal.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone