iStock

Achat de maison : bons et moins bons coups

DESJARDINS VOUS CONSEILLE

En plus de faire appel à un courtier immobilier pour l’achat de votre maison, voici d’autres pratiques recommandées par des propriétaires.

Les bons coups :

  1. Penser au futur

Choisir l’emplacement de sa propriété en considérant ses besoins, ses habitudes de vie ainsi que ses ressources financières est primordial, puisque, après plusieurs années, quoi de mieux que de toujours se sentir bien chez soi ?

  1. Accumuler une bonne mise de fonds

Attendre d’accumuler un capital décent grâce à ses avoirs personnels afin d’obtenir un prêt hypothécaire raisonnable et de couvrir les 3 % à 5 % de frais de démarrage. Il est estimé que 88 % des acheteurs y arrivent en utilisant leurs économies, dont leurs REER et leurs placements. Environ 41 % des acheteurs constituent une mise de fonds d’au moins 20 %, alors que 31 % des propriétaires en font une qui se situe entre 5 % et 19 %.

  1. « Raper »

Le Régime d’accession à la propriété (RAP) est un programme gouvernemental qui permet de retirer jusqu’à 25 000 $ de REER par personne afin d’acheter ou de faire construire une maison. Un délai de 15 ans est alloué pour rembourser le montant sans intérêts.

  1. Calculer

Obtenir une préautorisation du prêt hypothécaire afin de connaître son budget et ainsi limiter ses recherches vers les propriétés qui conviennent.

  1. Spéculer

Acheter une maison dans un secteur qui prend de la valeur et miser sur la valeur du terrain. Quels sont les critères à prendre en considération pour évaluer la santé économique d’un secteur ? La proximité et la diversité des commerces et des services publics (écoles, garderies, parcs, hôpitaux, transports en commun, etc.) sont de bons exemples.

En terminant, voici le palmarès des moins bons coups :

  • Ne pas faire inspecter la maison.
  • Sous-estimer le temps et les coûts des rénovations.
  • Accepter une offre d’achat avec des conditions de prise de possession trop rapide pour l’acheteur afin de se trouver une nouvelle maison.
  • Ne pas avoir fait affaire avec un courtier immobilier.
  • Ne pas avoir insisté afin que la maison soit vraiment vide au départ des anciens propriétaires.

Pour plus d’information sur le secteur de l’habitation, visitez www.desjardins.com/maison. Vous pouvez également communiquer avec un représentant hypothécaire Desjardins au 1 844 626-2476.

Source : www.desjardins.com/coopmoi

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone