iStock

Comment absorber la hausse des taux

Ça devait arriver un jour ou l’autre. La Banque du Canada a procédé à sa première hausse du taux d’intérêt le 12 juillet dernier. Toutes les grandes banques ont suivi le lendemain. Il est temps de préparer votre budget en conséquence.

Cette première hausse ne signifie pas qu’il y en aura une deuxième le 6 septembre prochain, puis que le mouvement se poursuivra sans arrêt. Mais vaut mieux prévenir que guérir, surtout quand on sait que les ménages canadiens vivent avec un endettement global record.

iStock
iStock

Notez que la Banque du Canada s’attend à une montée du taux d’inflation. Les économistes de la Banque CIBC, qui ont accouché du rapport «L’inflation au Canada : Que s’est-il passé?», croient aussi que l’inflation va se mettre à grimper bientôt. Des taux d’intérêt élevés servent la plupart du temps à mater l’inflation. Les détenteurs d’une hypothèque vivant avec un budget serré doivent se préparer en conséquence.

On fait quoi pour le moment? On se protège du mieux qu’on peut. Via Capitale vous fournit des pistes de solution.

  • Prévoyez immédiatement la prochaine hausse des taux d’intérêt dans votre budget. Cela augmentera votre marge de manœuvre et éliminera l’effet surprise. Autrement dit, soyez proactif au lieu de vous montrer passif. Allez au-devant des coups.
  • Passez vos grandes dépenses au crible et n’hésitez pas à comparer les offres. Par exemple, les Québécois comptent parmi les plus assurés au monde. Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) vous indique comment réussir à diminuer le coût de votre assurance habitation.
  • Envisagez des compromis pour tout ce qui est d’importance secondaire. Meubles, matériaux, rénovations non nécessaires. Souvenez-nous que le marché fourmille de produits recyclés de grande qualité. Suffit de s’informer.
  • Recalculez votre budget. Utilisez au besoin la calculatrice de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), un organisme indépendant.
iStock
iStock

Justement, voici d’autres conseils proposés par l’ACFC.

  • rembourser les dettes les plus importantes, particulièrement celles assorties des taux d’intérêt les plus élevés;
  • faire des versements anticipés sur les prêts hypothécaires ou des paiements accélérés;
  • réduire les dépenses et consacrer davantage d’argent au remboursement des dettes;
  • éviter de contracter d’autres dettes;
  • accumuler de l’épargne pour faire face aux imprévus.

Photos : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *