941 000$ pour une maison de 66 pouces de largeur!

Je lis religieusement le blogue de Mali Ilse Paquin sur Cyberpresse. Londres est une ville qui me fascine et Mali Ilse nous raconte l’envers du décor à Londres. La semaine dernière, elle avait une perle pour Casarazzi. 

Le bâtiment sombre pris en sandwich sur la photo n’est pas une annexe. Il s’agit de la maison la plus étroite de la Grande-Bretagne. Dimensions : 66 pouces de largeur. Comme dit Mali Ilse, la maison peut à peine contenir un lit double.

La maison est à vendre actuellement. L’agent immobilier demande 550 000 livres sterling, soit 941 000$. Dans son annonce, il met l’accent sur le caractère unique de la propriété « reconnue mondialement ». C’est un fait que, dans les pays industrialisés, les maisons à 66 pouces de largeur ne courent pas les rues. L’agent immobilier prend soin d’ajouter qu’artistes et bohémiens y ont vécu ( joue-t-il sur la nostalgie des années 60?) et qu’ils ont vraiment apprécié.

Remarquez que le blogue fait état d’une hauteur de cinq étages (les deux autres seraient-ils derrière?) et d’une superficie de 1000 pieds carrés. Mais cela ne change rien au fait que, à Londres, la vie est chère. En doutez-vous encore? En fait, Londres fait partie des villes les plus chères du monde avec Moscou et Tokyo.

Bien sûr, les fidèles au blogue y sont allés de leur commentaire face à cette « maison » située dans le quartier Shepherd’s Bush. À commencer par la blogueuse elle-même : « Qui veut vraiment habiter dans un placard géant où il faut marcher de côté pour ne pas entrer dans les murs? » Puis suivaient les fidèles: « Peut-être s’agit-il d’une maison qui s’élargit de l’intérieur comme celles dans Harry Potter! » Ou encore : « Le propriétaire va gagner beaucoup en économies de chauffage: il peut se laisser chauffer passivement par les murs de ses voisins. » Ou encore : « Le propriétaire de la maison la plus mince/étroite au pays touche-t-il des royalties si cette maison apparaît sur des cartes postales, des guides touristiques ou des photos de sites internet? Si oui, l’investissement s’en trouve peut-être partiellement amorti? » Ou encore: «Vu le prix de l’immobilier, les locataires vont sûrement devoir faire une colocation en plus! »

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone