500 000 Canadiens possèdent une résidence en Floride

Le  hockey se porte peut-être mal en Floride avec les saisons désastreuses des Panthers et du Lightning de Tampa Bay, mais l’immobilier connaît une excellente année  par contre.

Sarasota (Wikipedia C.A.S.)
Sarasota (Wikipedia C.A.S.)

Et ce sont les Canadiens qui frappent le plus fort parmi les acheteurs étrangers, faisant de l’ombre aux Vincent Lecavalier, Martin St-Louis, José Théodore et Jonathan Huberdeau.

C’est que, selon BMO Groupe financier, les prix des maisons ont bondi de 12% en Floride depuis avril 2011.  Un demi-million de Canadiens possèdent une propriété en Floride actuellement. La plupart sont des retraités, ceux qu’on appelle affectueusement les Snowbirds.

En 2010, les Canadiens avaient conclu 36 % des achats immobiliers chez les étrangers. La région la plus convoitée par les Canadiens? Celle de Saratosa-Bradenton-Venice, située sur la côte ouest de la Floride, au sud de Tampa Bay. Voici dans l’ordre les régions où sont établis les Canadiens:

  • Sarasota-Bradenton-Venice (17%);
  • Orlando-Kissimmee (13%);
  • Miami-Ft. Lauderdale-Palm Beach (13%);
  • Cape Coral-Ft. Myers (9%);
  • Tampa-St. Petersburg (9%);
  • Naples-Marco Island (9%);
  • Autres (30%).

Jack Ablin, chef des placements, BMO Banque privée Harris explique le phénomène: « Au-delà de l’attrait indéniable de la belle température et des superbes plages, deux autres facteurs font des biens immobiliers de la Floride une valeur particulièrement attrayante pour les Canadiens. Le premier, c’est que les propriétés floridiennes représentent une aubaine par rapport aux biens immobiliers canadiens. Le prix médian des propriétés de Floride est environ deux fois moindre que celui des maisons canadiennes. Deuxièmement, le dollar canadien s’échange à près de 10 % au-dessus de sa juste valeur par rapport au dollar américain, ce qui confère un pouvoir d’achat supérieur au snowbirds acheteurs ».

Globalement, un sondage BMO de 2012 avait montré que 16 % des Canadiens se laissaient tenter par l’achat d’une maison aux États-Unis. Parmi eux, 56% visaient une résidence secondaire ou une propriété pour le temps des vacances.

Presque la moitié des répondants avait avoué être séduits par le prix des maisons. Le tiers des répondants voyait l’achat d’une maison en territoire américain comme un placement à long terme.

Source d’information : Communiqué de BMO

Photo : Wikipedia Commons Attribution Share de Patrick Braga

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone