Locatif : taux d’inoccupation en baisse

iStockphoto
iStockphoto

Après deux années de hausse, le taux d’inoccupation moyen des appartements locatifs traditionnels a baissé au cours de 2017, passant de 3,7% en octobre 2016 à 3,0% en octobre 2017, dans les centres de 10 000 habitants et plus au Canada.

Ces données incluent les logements destinés à la location et les copropriétés offertes sur le marché locatif.

Gustavo Durango, analyste principal de marché à la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), explique: « À l’échelle nationale, la demande d’appartements locatifs traditionnels a augmenté plus rapidement que l’offre, si bien que le taux d’inoccupation est redescendu au niveau où il se situait avant les hausses des deux années précédentes, a déclaré Cette demande s’explique par le bilan positif exceptionnellement élevé de la migration internationale, l’amélioration de l’emploi chez les jeunes ménages et le vieillissement continu de la population. » Continuer la lecture

Les Québécois prêts à acheter

Les Québécois sont les plus nombreux parmi les Canadiens à croire que la situation économique actuelle favorise l’achat d’un bien important, comme une propriété ou un véhicule. Ce sentiment de confiance est à la hausse depuis le début de 2015.

iStock
iStock

Les statistiques montrent que le pourcentage de confiance se situait à 35,9% en 2015. Depuis le début de 2017, le pourcentage a atteint et même dépassé la barre des 40%. Continuer la lecture

Le radon tue deux fois

Pour faire prendre conscience aux propriétaires du danger du radon, un gaz qui se faufile dans les maisons à partir du sol, un homme a raconté avoir perdu sa femme et le chien de la famille pour avoir négligé de mesurer la concentration de radon à l’intérieur de sa propriété.

iStock
iStock

Déclaration du mari, Mark Nielsen: «Je regrette que nous n’ayons pas su qu’un risque de cancer du poumon était associé au radon des années plus tôt. Je veux maintenant partager l’histoire de notre famille afin que d’autres personnes puissent passer à l’action maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Mon médecin m’a parlé du radon et quand nous avons testé notre maison. Nous avons découvert que la concentration était au-dessus du seuil recommandé. J’espère maintenant que tout le monde testera sa maison et prendra les mesures nécessaires pour réduire les concentrations de radon au besoin. Le système que nous avons fait installer a réduit les concentrations à 33 Bq/m3, un niveau semblable à ce qu’on observe dans l’air extérieur. » Continuer la lecture

iStock

La revanche de la chaux

Les agriculteurs la connaissent bien. Ils la répandent sur les murs de l’étable et autres bâtiments pour tuer les bactéries. Au Québec, on l’utilisait jadis à des fins décoratives. Supplantée un jour par le ciment, la chaux revient en force à cause de son pouvoir écologique.

La chaux tire son existence des roches calcaires. Comme celles-ci forment environ 20% de la croûte terrestre, le risque d’épuisement est minime. Si la chaux retournait à la terre après utilisation, l’impact sur l’environnement serait nul. C’est un matériau naturel, peu cher et ayant une durée de vie très longue. Continuer la lecture