iStock

Le marché immobilier se porte bien

La demande de logements va s’accroître au Québec en 2018 et en 2019. Et pour le moment, le marché immobilier est loin d’être vulnérable.

Ce sont les deux principales conclusions tirées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) à travers deux séries de rapports :

Évaluation du marché de l’habitation et Perspectives du marché de l’habitation.

C’est l’excellente tenue du marché de l’emploi au Québec qui soutiendra le marché immobilier au cours des deux prochaines années. Cela entraînera une augmentation des prix des propriétés à la suite d’un resserrement du marché de la revente. Puis, le vieillissement graduel de la population fouettera la construction d’appartements, prédit la SCHL. Continuer la lecture

iStock

Copropriété divise ou indivise

Vous êtes résolus à acheter une copropriété. Il faudra, dans un premier temps, vous familiariser avec le vocabulaire propre à ce mode d’habitation toujours aussi populaire. Connaissez-vous la différence entre une copropriété divise et indivise? On vous éclaire. Continuer la lecture

iStock

Le taux d’intérêt grimpera quatre fois

Les analystes financiers de RBC s’attendent à une nouvelle hausse du taux d’intérêt par la Banque du Canada d’ici la fin de 2017, et à trois hausses au cours de 2018.

Au bout du compte, si les prédictions de RBC se matérialisent, l’augmentation totale du taux d’intérêt sera de 100 points.

Reconnaissant que ces hausses auront sans doute un impact sur l’accès à la propriété partout au pays, Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef de RBC, déclare: Continuer la lecture

Copropriété: changements en vue

La copropriété est le mode d’habitation le plus en demande. Vu l’intérêt croissant des boomers, l’augmentation du prix des maisons et la réduction de l’accès au financement hypothécaire, la vague ne s’estompera pas demain matin. Or, d’importants changements sont à venir.

Copropriété. iStockphoto
Copropriété. iStockphoto

Ces dernières années, copropriétaires et acteurs du marché immobilier exigeaient une réforme en profondeur de la copropriété au Québec. Trop de zones grises subsistaient. Le gouvernement a donc créé un groupe de travail.

Le groupe s’est penché sur les problèmes vécus par les copropriétaires. Début octobre, il rendait son rapport public. Des membres du groupe nous dévoilent le contenu. Continuer la lecture