iStock

Dix maisons avant de trouver la bonne

Une proportion de 26% de Québécois prévoit acheter une maison au cours des deux prochaines années. La tendance était de 24% l’an dernier, de 23% en 2014 et de 13% en 2013. Actuellement, le taux à l’échelle nationale est de 29%.

Plus du tiers des acheteurs d’une première maison ont visité plus de dix maisons avant de fixer leur choix. En fait, trouver la maison idéale est le plus grand défi pour 36 % des acheteurs, avant celui de s’interroger sur la capacité d’achat (22 %).

Chez les membres de la génération Y (18 à 24 ans ici), Continuer la lecture

iStock

Une maison individuelle pour la génération Y

 Selon un sondage commandé par BMO et réalisé à la grandeur du pays, les post-boomers, ou si vous préférez les membres de la génération Y (entre 19 et 35 ans), qui rêvent d’une première propriété optent majoritairement pour une maison individuelle (51%). Suivent un appartement d’un immeuble en copropriété ou un loft (29%), une maison en rangée (27%) et une maison jumelée (20%).

iStock
iStock

Parmi les 51 % des post-boomers déjà propriétaires, 46% ont acheté une maison individuelle et 23% un appartement d’un immeuble en copropriété ou un loft. Ces derniers ont déboursé en moyenne 295 458 $ pour réaliser leur rêve. La mise de fonds moyenne est de 16,5 %. Plusieurs se sont montrés téméraires puisque 26 % n’ont versé que 5% en guise de mise de fonds. De ce pourcentage, 16 % ont avoué avoir fait sauter leur budget.

Revenons aux post-boomers qui rêvent de leur première propriété. Les conclusions du sondage de BMO sont intéressantes. Continuer la lecture

iStock

L’humidité peut faire mal

Elle est sournoise, rampante et affreusement discrète. Si elle n’est pas repérée à temps, elle peut causer des dommages bien plus grands que vous ne le croyez. Et la facture risque d’être salée.

L’hiver étant derrière nous, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) recommande à chacun des propriétaires de procéder à une vérification des lieux pour contrer toute concentration d’humidité qui, par malheur, se montrerait trop ambitieuse et entretiendrait le projet de s’étendre à l’intérieur et autour de votre propriété.

Commençons par le toit, la partie de votre maison qui s’est fait «brasser la cage» durant la ronde de gel et de dégel et sous l’accumulation de neige et de pluie depuis l’été dernier. L’APCHQ vous conseille de vous attarder aux éléments suivants. Continuer la lecture

iStock

Cession de bail et sous-location

Comme des milliers d’autres au Québec, vous êtes locataire et vous êtes sur le point d’acheter votre première propriété. Pas évident quand on a apposé sa signature au bas d’un bail. Il y a toujours une zone grise quand vient le moment de déclarer au locateur qu’on deviendra très bientôt propriétaire. Et qu’on doit quitter rapidement, malgré un bail en cours.

S’il y a entente entre vous et le locateur et que celui-ci se montre flexible et compréhensif, et surtout digne de confiance, le chemin est libre.

Pour les autres, la Régie du logement du Québec rappelle que, en ce qui a trait à la cession de bail ou à la sous-location d’un logement, il ne suffit pas dans bien des cas d’un simple avis de trois mois pour détaler, sauf pour certaines situations. Et même là, il y a des restrictions. Laissons la Régie s’expliquer: Continuer la lecture

iStock

Déco extérieure sublime

L’éditeur le reconnaît d’emblée: «Ce livre est le fruit du constat d’un manque certain d’ouvrages dédiés spécifiquement à la décoration extérieure, écrit-il. Alors qu’il existe une multitude de livres traitant de la décoration intérieure, des styles et de l’histoire de jardins, ou encore de jardinage, il en va tout autrement pour les ouvrages dédiés principalement à la partie décoration.»

L’éditeur prend soin de préciser que le coach en décoration extérieure ne remplace pas le paysagiste, il complète son travail. C’est que la décoration en général vit une nouvelle tendance : celle du inside outside. Ou, si vous préférez, celle du continuum entre la déco intérieure et la déco extérieure.

Le livre que commente l’éditeur est un ouvrage colossal et s’intitule Décoration extérieure, signé Myriam Markiewicz, une spécialiste en la matière.

Les images du livre sont frappantes. On tombe davantage dans le design, et même l’art. Voici quelques exemples. Continuer la lecture