iStockphoto

Copropriété: un bémol apporté

Le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ) a longuement salué la mise en orbite du site lacopropriete.info, annoncée en grandes pompes cet été par la Chambre des notaires du Québec et le ministère de la Justice.

Le site sera utile, sans aucun doute, pour les copropriétaires et futurs copropriétaires au Québec, dit l’organisme.

Mais il y a un bémol.

Le RGCQ déplore l’approche bande dessinée du site. Elle ne cadre pas avec les difficultés que vivent les copropriétaires, soutient-il.

Yves Joli-Coeur, avocat, secrétaire général du RGCQ et membre du Comité consultatif sur la copropriété, explique: Continuer la lecture

Sa mère avait raison

iStockphoto
iStockphoto

Si vous avez vu le film Wild du cinéaste québécois Jean-Marc Vallée avec comme vedette Reese Witherspoon, vous connaissez l’histoire.

Sinon, je vous fais un résumé. Cela vaut la peine car l’histoire montre que ce n’est pas la grandeur ni le luxe de la résidence qui crée des liens entre les membres d’une famille, mais bien ce qui se vit à l’intérieur.

Le film Wild se base sur un roman de l’auteure américaine Cheryl Strayed. Il s’agit d’une histoire personnelle. L’auteure a profondément aimé sa mère qui a vécu une relation difficile avec son premier mari qui la battait à l’occasion.

Sa mère a recommencé à vivre avec un autre homme et ses trois enfants, mais ils sont plutôt pauvres. Ils décident de défricher un espace dans un coin où il n’y a jamais eu de maison. Le terrain de 16 hectares comprend marais, étangs, herbes.

Cheryl Strayed raconte cet épisode de sa vie qui la liera à jamais à sa mère: Continuer la lecture

iStockphoto

Tournée déco à Montréal

Les vacances, cela veut dire beaucoup de temps devant nous. On en profite pour faire des choses qu’on se voit difficilement faire durant l’année.

J’ai une idée pour vous. Pourquoi ne pas prendre une journée et partir aux quatre coins de Montréal pour jeter un coup d’œil aux clubs, cafés, restos qui frappent par leur décoration plutôt étonnante?

Avec tous les médias sociaux dont on dispose aujourd’hui (voir lien à la fin du billet), suffit d’envoyer un message pour obtenir les adresses qui ont marqué votre entourage. Les réponses ne tarderont pas à rebondir.

Impossible bien entendu d’obtenir toutes les adresses. Montréal étant reconnue pour être une ville très créative, le choix ne doit pas manquer.

Je sais, vous pouvez voir la déco de l’établissement concerné directement sur les sites internet, mais pas tout le temps. Et rien ne bat le feeling de tremper dans l’ambiance choisie par les propriétaires.

J’ai fait un tour d’horizon de mon côté. J’ai obtenu les adresses suivantes. Continuer la lecture

Sortie à St-Henri et Pointe-Saint-Charles

Montréalaise de cœur et de naissance, ma conjointe a grandi dans l’arrondissement Rosemont, mais elle est née à Pointe-Saint-Charles.

Bonheur d'occasion de Gabrielle Roy. Photo EMDX, Wikipedia.
Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy. Photo EMDX, Wikipedia.

De temps en temps, l’envie nous prend de marcher dans les rues d’un coin de Montréal, de flâner du petit matin jusque tard en soirée en observant les gens et les maisons.

Un beau matin, on a décidé de retourner dans le quartier d’enfance de ma conjointe tout en se tapant l’arrondissement St-Henri, situé juste à côté, et aussi Griffintown, secteur en plein développement.

Sérieux, il y a de quoi emmener vos enfants par une belle journée radieuse durant vos vacances. Même jeu que dans le billet Toute la famille s’amusera. Même objectif aussi: faire aimer les maisons et l’architecture aux enfants en faisant appel au jeu.

Voici l’itinéraire que je vous propose. Et rappelez-vous que vous devez jouer le jeu avec les enfants. Une sorte de Trouvez Charlie. À vous de trouver la récompense.

Première question aux enfants:

-Où est la petite maison étroite bleu poudre située au bord de la voie ferrée? Continuer la lecture

Toute la famille s’amusera

J’ai redécouvert Montréal en parcourant fébrilement les pages du livre. Depuis, je marche souvent la tête haute, les yeux fixés sur les toits des maisons.

Le livre est magnifique et s’intitule Les couronnements de Montréal, signé Pierre Phillipe Brunet et Jean O’Neil.

Si mon fils était encore enfant, je lui ferais dessiner un fronton, une lucarne, un parapet, une mansarde, une tourelle et autres fantaisies tirées du livre, puis je l’emmènerais faire une balade dans les quartiers indiqués.

iStockphoto
iStockphoto

Le jeu serait facile. Une sorte de Trouvez Charlie. Je lui dirais: «Trouve-moi un fronton!», «Trouve-moi une lucarne», «Trouve-moi un parapet!» et ainsi de suite. Le connaissant, il en aurait raffolé. Du même coup, je l’aurais sensibilisé aux charmes des belles maisons. Continuer la lecture