iStockphoto

Locataires, réveillez-vous!

iStockphoto
iStockphoto

Je le confesse: durant des années je n’ai pas eu recours à des assurances car je croyais que, comme locataire, c’était le propriétaire qui assumait tout. Un raisonnement qui remonte au temps où j’étais étudiant.

Chambreur, je ne possédais pratiquement rien. Je n’avais donc rien à assurer, je me disais. Pourquoi m’assurer?

Jusqu’au jour où un proche a sonné la cloche. J’ai alors compris que je l’avais échappé belle. Lorsque j’entends quelqu’un raconter un dégât d’eau et qu’il a dû payer les frais parce qu’il n’était pas assuré, je frissonne.

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC), par la voix de son directeur des communications et des affaires publiques, Pierre Babinsky, vient tourner le fer dans la plaie. Continuer la lecture

De l’info pour les proprios

Les propriétaires d’immeubles locatifs sont invités à une journée portes ouvertes, mardi 30 juin, de 9h à 17h, au 10720 boulevard Saint-Laurent à Montréal.

Condo Maison Populaire Signature ISTOCKPHOTO immobilierL’événement est organisé par l’Association des propriétaires du Québec (APQ), mais vous n’êtes pas obligé d’être membre de l’association pour y assister. Tout propriétaire d’immeuble locatif pourra rencontrer un conseiller juridique et discuter des problèmes qui lui tiennent à cœur.

Sinon, Radio APQ tient chaque midi une émission d’une durée de 30 minutes portant sur les préoccupations des propriétaires d’immeubles locatifs. L’émission se terminant le 1er juillet, il vous reste donc deux journées, soit lundi et mardi.

Vous pouvez envoyer vos questions vers la page Facebook de l’APQ, soit , vers le compte twitter. L’APQ répondra à vos questions en direct sur les ondes. Pour en savoir davantage sur Radio APQ, cliquez ici.

Si l’on s’inspire des revendications de l’APQ auprès du gouvernement provincial, on peut facilement deviner les questions qui surgiront sur les ondes radio et lors de la journée portes ouvertes.

Pourquoi Québec n’autorise-t-il pas le dépôt de garantie à la signature du bail pour protéger les propriétaires contre le saccage et l’insalubrité commis par certains locataires juste avant leur départ? Continuer la lecture

Les maisons s’offrent à vous

iStockphoto
iStockphoto

Je vous parlais récemment de la fille de ma conjointe qui, après avoir franchi le cap des 30 ans, se meurt d’acheter sa première maison.

Elle a levé les yeux au ciel en apprenant que la Banque du Canada avait baissé son taux d’intérêt, déjà excessivement bas, à moins d’un pour cent. Elle était consciente qu’elle devait mettre les bouchées doubles pour profiter des circonstances favorables qui durent depuis des années et qui, selon toute attente, devraient se terminer bientôt.

Si j’avais un penchant sadique, je lui ferais lire les lignes suivantes. Mais comme je l’aime bien, je lui épargnerai ce cruel rappel des circonstances favorables du marché qui, répétons-le, s’étirent. Continuer la lecture

Mettez votre orgueil de côté

iStockphoto
iStockphoto

Quand nous avons emménagé dans notre copropriété il y a deux ans, un accident déplorable s’est produit.

Parmi les trois hommes chargés de transporter notre matériel figurait un jeune colosse. Il mesurait largement au-dessus de six pieds (1,83 m) et devait peser au moins 240 livres (108 kg). Il était bâti massif. Disons que sa force physique semblait naturelle.

Le déménagement tirait à sa fin lorsque le colosse descendit l’escalier en courant. Il a raté une marche, puis deux, puis trois, puis quatre. Il se dirigeait tout droit vers la fenêtre au rez-de-chaussée qui, à la fin de la course, devait être à douze pouces de son nez.

Affolé, le colosse a tenté de se cramponner à la rampe. Il a fait un faux mouvement. L’épaule a absorbé le coup. Le gars a terminé le travail, même si la douleur semblait intense, mais il n’était plus le même.

Pourquoi courait-il dans l’escalier? Continuer la lecture

iStockphoto

De l’argent vous attend

iStockphoto
iStockphoto

Des travaux de rénovation en vue? Besoin d’un coup de pouce financier? Ou bien vous connaissez le programme LogiRénov mais, faute d’attention ou par manque de temps, le crédit d’impôt est en train de vous passer sous le nez?

Bref, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) vous rappelle qu’il ne vous reste qu’une semaine pour bénéficier du crédit d’impôt à la rénovation LogiRénov.

«Même si les travaux sont seulement prévus pour l’automne prochain, nous conseillons aux propriétaires de signer un contrat avec un entrepreneur qualifié d’ici le 30 juin prochain, ce qui leur permettra de demander le crédit d’impôt LogiRénov. Les travaux devront être réalisés au plus tard le 31 décembre prochain», affirme François-William Simard, directeur des communications de l’APCHQ.

Continuer la lecture