Des patchwork somptueux

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Étrange notre réflexe d’associer le patchwork aux temps anciens, à la vieille époque, à la déco de nos grands-mères. Aucun doute là-dessus, pour être beau c’est beau, pour être coloré c’est coloré, mais ça fait un peu vieillot, dit-on.

Je me souviens que, enfant, je couchais parfois chez un couple de vieillards au bout du rang. Devinez quoi? Le couvre-lit était un patchwork. Coloré, doux, confortable. Je sais, encore des vieillards.
Attendez, j’ai connu une fille d’une vingtaine d’années qui ne se déplaçait jamais dans son appartement sans sa couverture patchwork. Elle était usée, déchirée, décolorée. Fanée la couverture. N’empêche: la jeune fille adorait sa doudou même si elle était vieille. Oups! Je sais, le mot vieille.

Pourtant, le patchwork peut être somptueux et capable de se marier avec un décor contemporain. Et j’ai la preuve maintenant! Continuer la lecture

316 100$ pour une première maison

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Selon BMO, les acheteurs d’une première maison se permettent un budget tournant autour de 316 100$, une hausse de 16 000$ par rapport à l’an dernier. La mise de fonds par contre n’a pas bougé : 50 576$.

Parenthèse: nous avons acheté notre première maison, un vieux duplex, dans le quartier Rosemont à Montréal, pour 59 000 $. Cela remonte à trente ans en arrière, soit en 1983. C’est fou quand on pense que la mise de fonds d’aujourd’hui équivaut au prix d’un duplex au début des années 80. Je me rappelle que nous avions peur de ne pas y arriver avec un taux d’hypothèque autour de 13 % si ma mémoire est bonne.

Revenons à aujourd’hui. C’est à Vancouver que le prix moyen d’une première maison est le plus élevé au pays: 506 500$. Le prix le plus bas est à Montréal: 237 900$. Quand on se compare, on se console, dit le proverbe?

Voici d’autres résultats du sondage mené par la maison Pollara pour le compte de BMO Banque de Montréal: Continuer la lecture

Squats à Montréal et à Vancouver

iStockphoto LP
Photo symbolique de Montréal (iStockphoto LP)

Au milieu des années 80, deux promoteurs immobiliers achètent un groupe d’immeubles à logements dans le district Overdale, soit entre Overdale Avenue, Lucien L’Allier,  Mackay Street et le boulevard Dorchester. Les deux hommes proposent de détruire les habitations afin de construire un ensemble de copropriétés représentant un investissement de 100 millions de dollars. Continuer la lecture

Berlin en a plein les bras!

Temple Raw, Berlin (photo Casarazzi)
Temple Raw, Berlin (photo Casarazzi)

Hier, nous avons vu que les squatteurs agissent aux quatre coins du monde.

«Squatter» signifie occuper un bâtiment ou un logement sans verser un seul sou pour l’acquérir ou sans payer un loyer.

Berlin est l’exemple le plus spectaculaire.

Nous sommes au début des années 80. Des squatteurs apparaissent dans l’ouest de la ville. Parallèlement, Berlin devient la capitale européenne de la musique techno. Les «raves», ces danses où se mêlent musique techno, danse et drogues fortes, se multiplient à Berlin. Continuer la lecture

Des squatteurs dans la maison!

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Des pouilleux, des crottés, des anarchistes, des fainéants, des parasites! Foutez-moi ça en prison! Aucun respect pour la propriété d’autrui! Ah, si j’étais juge!

C’est le genre d’insultes que les moins tolérants d’entre nous tiendraient si, de retour chez eux après une longue absence, ils arrivaient face à face avec une poignée de gars et de filles, confortablement installés dans la salle de séjour où ils auraient élu domicile.

Ne reste qu’à appeler les policiers pour les déloger. Que faisaient ces gens? Ils squattaient.

Rassurez-vous, cela ne risque pas de vous arriver. Les squatteurs préfèrent les bâtiments abandonnés: entrepôts, boutiques, usines. Parfois des résidences, c’est vrai.

Le hic est que les bâtiments, même abandonnés, appartiennent souvent à quelqu’un.

Le squattage existe depuis la nuit des temps. Et ils sont des millions sur la planète à habiter un espace qui ne leur appartient pas ou pour lequel ils ne paient aucun loyer. Continuer la lecture