Punaises de lit et animaux de compagnie

Personne n’aime voir ou entendre les médias rapporter des histoires tragiques d’animaux domestiques abandonnés au cours de la saison du déménagement.

Selon SPA Canada, le Québec occupe le premier rang en Amérique du Nord en termes d’abandon des animaux. La moitié des animaux seraient délaissés autour du  premier juillet. Près d’un demi-million d’animaux se retrouvent sans foyer chaque année au Québec et 80% de ceux-ci sont mis à mort.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) rappelle que si le propriétaire d’un animal de compagnie s’en voit interdire la garde une fois dans un nouveau logement, il doit faire preuve de civisme en mettant en pratique les conseils suivants :

  • Ne pas l’abandonner, que ce soit dans le domicile d’origine, dans la rue ou en pleine nature;
  • Essayer de lui trouver une nouvelle famille adaptée à son style de vie en utilisant son  réseau de contacts (famille, amis, collègues, etc.);
  • Aller le porter dans un refuge ou un établissement qui recueille des animaux pour qu’il soit offert en adoption.

Toute situation inacceptable concernant la santé ou le bien-être des animaux peut être dénoncée en communiquant avec ANIMA-Québec au 1 866 321-1771 ou avec la Société protectrice des animaux locale. Continuer la lecture

Déménagement: tout sur un même site

L’Association des propriétaires du Québec (APQ) vient de mettre en orbite un site internet exclusivement consacré à la saison du déménagement. Propriétaire d’immeuble locatif, locataire et même futur propriétaire d’un condo, chacun clique sur sa case pour obtenir de l’information.
«Nous voulions répondre à une demande de la part des propriétaires et des locataires : trouver une solution pour rapprocher cette dualité entre propriétaires et locataires», explique   Martin Messier, président de l’APQ. «Sur www.boitesetcamion.com vous aurez accès à de l’information pertinente, le suivi des revendications et au développement de nos nouveaux services tous découlant de «Bon proprio cherche bon locataire».
La structure du site est simple et efficace. On s’y retrouve en un clin d’œil. Continuer la lecture

Les mesures Flaherty: peur et optimisme

L’annonce du ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, visant à modifier les règles du jeu concernant l’emprunt hypothécaire afin d’aider les Canadiens à combattre leur surendettement fait craindre le pire à l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), soit un recul dans l’industrie de la construction.
«L’APCHQ comprend que le ministre ne souhaite pas encourager les ménages canadiens à se réendetter en se servant de la valeur de leur maison. Par contre, les restrictions quant à la période d’amortissement, fixée à un maximum de 25 ans au lieu de 30 ans, modifient les conditions d’accession à la propriété. Dans le marché de la construction résidentielle au Québec, 40 % des acheteurs de maisons neuves sont des premiers acheteurs. Étant auparavant davantage locataires, les Québécois sont aujourd’hui plus nombreux à acquérir une propriété. Ce phénomène s’accompagne d’un certain endettement qui vient hausser les statistiques. Toutefois, selon l’APCHQ, il ne s’agit pas nécessairement d’un endettement inquiétant pour le marché financier», soutient l’organisme dans un communiqué de presse.

L’APCHQ évoque la stabilité des taux d’intérêt comme pierre angulaire de son argumentation. Un taux prévisible qui aide les ménages canadiens à mieux planifier.

«Il faut se demander dans quelle mesure le fait de tenir à l’écart certains ménages peut avoir une incidence sur la stabilité du marché financier canadien, puisque cela entraînera nécessairement la diminution de l’activité économique dans l’industrie de la construction», ajoute l’organisme.

L’APCHQ rappelle que pour presque 60 % des premiers acheteurs, «la mise de fonds est constituée d’une épargne patiemment accumulée, alors que pour 25 % environ, c’est le régime d’accession à la propriété (RAP) qui a permis d’économiser le montant désiré. Dans 80 % des cas, les futurs propriétaires disposent de 10 % ou moins de mise de fonds. De plus, selon les statistiques de l’APCHQ, au moins le quart d’entre eux optent pour un amortissement de 30 ans.» Continuer la lecture

Vous n’y échapperez pas

Un avis sur le  projet de règlement : Loi sur le bâtiment (L.R.Q., c. B-1.1), a été diffusé dans la Gazette officielle du Québec, nous informe la Régie du bâtiment du Québec.

« Ce projet de règlement précise, pour l’ensemble du territoire québécois, les normes à respecter par les propriétaires, les occupants et les utilisateurs en vue d’améliorer la sécurité dans les bâtiments assujettis à la réglementation», peut-on lire sur l’avis signé par Lise Thériault, la ministre du Travail du gouvernement du Québec.

Le projet ne vise pas seulement la sécurité, il vise aussi la santé ou la protection des bâtiments à caractère public contre l’incendie et les dommages structuraux. Continuer la lecture