La fin du cycle haussier en immobilier?

J’aime beaucoup le chroniqueur Patrick Charlebois. Dans sa dernière chronique de L’Hebdo Journal à Trois-Rivières, il faisait part de ses inquiétudes face au marché immobilier.

« Ce qui est surtout inquiétant en regardant le marché immobilier, c’est le niveau d’endettement des ménages, écrit-il. À ce rythme, les ménages canadiens auront bientôt à supporter une dette de 1,50 $ pour chaque dollar de revenu, un niveau record, avec un marché immobilier qui a augmenté de 121 % en10 ans au Canada, sans tenir compte de l’inflation. L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a d’ailleurs qualifié dernièrement le marché immobilier canadien de « cher » en ajoutant que plus tard en 2012, si les taux d’intérêt augmentent tel que prévu, 7,5 % des Canadiens pourraient perdre leurs maisons.

« On peut aussi rappeler ici qu’une baisse éventuelle du marché immobilier peut avoir des effets négatifs indirects, comme« l’effet patrimoine » par exemple. Lorsque notre maison prend de la valeur, nous avons le sentiment d’être plus riche, ce qui nous dispose davantage à dépenser plus pour nos loisirs, les restaurants et les voyages par exemple. Or, si les prix des maisons diminuent, « l’effet patrimoine » aura un impact négatif sur les dépenses discrétionnaires des ménages, ayant donc un impact néfaste sur l’ensemble de l’économie. » Continuer la lecture

Les Québécois rénovent à plein régime

Le hockey et la politique seraient-ils les deux seulesreligions au Québec? C’est que deux propriétaires sur trois (65%) projettent dedémarrer des rénovations à domicile au cours des deux prochaines années. C’estbeaucoup. La moyenne canadienne est de 62%.

Les statistiques sont tirées d’un sondage commandé parRBC. 

On apprend aussi que deux tiers des propriétaires ontréalisé des travaux de rénovation au cours des deux dernières années. Laplupart d’entre eux (61%)) ont rapidement remboursé leurs dettes nécessaires àla poursuite des travaux. C’est beau rembourser ses dettes rapidement, maisselon le sondage, c’est que la moitié des propriétaires avaient dépassé lebudget qu’ils s’étaient fixé.  

 « L’ajout detravaux imprévus aux projets peut facilement faire exploser le budget, ditDanielle Coutlée, directrice, Vente stratégique et soutien, Québec. C’estpourquoi nous conseillons à ceux qui veulent faire des rénovations de bienréfléchir à tous les aspects à l’avance pour se fixer un budget réaliste.Prendre le temps d’organiser un financement souple avant de commencer lestravaux peut aider à faire face à tous les imprévus. »

Selon le sondage, un propriétaire sur deux habite la mêmemaison depuis plus de 10 ans et 58% entendent y vivre pour encore dix ans aumoins.

De plus, près des trois quarts préfèrent rénover au lieu dedéménager si des travaux de rénovation s’imposaient. La stabilité avant toutechose.

On dit que les Québécois sont les champions du déménagement.Je suppose que c’est le cas chez les locataires et non chez les propriétaires.  

Le sondage de RBC a été réalisé entre le 17 et 22 septembre.Il était basé sur un échantillon aléatoire de 3 565 propriétairescanadiens adultes, dont 809 du Québec.

 

Un trois minutes entre la vie et la mort

Vous allez peut-être sursauter, maisdeux Québécois sur trois sont mal préparés si jamais un incendie se déclarait chezeux. C’est du moins ce que soutient l’Association des chefs en sécuritéincendie du Québec (ACSIQ) à la suite d’un sondage.

« Plus de quatre Québécois surcinq admettent ne pas avoir pratiqué d’exercices d’évacuation en cas d’incendieà leur domicile dans la dernière année et que 63 % des Québécois admettent nepas avoir du tout de plan d’évacuation mis au point », lit-on dans lecommuniqué de presse.

Aux yeux de l’ACSIQ, c’estinacceptable!  

« Quand l’alarme d’un avertisseurde fumée se met à sonner, tous les membres de la famille doivent savoir où serendre et comment réagir, » soutient Michel Morin, directeur général del’ACSIQ. « Il n’y a pas de temps pour l’incertitude. Le fait demettre au point et de pratiquer un exercice d’évacuation en cas d’incendie peutsauver des vies et les Québécois doivent être mieux préparés. »

« Nous savons qu’à partir dumoment où l’alarme d’un avertisseur de fumée se met à sonner et le point où unembrasement généralisé rend toute évacuation impossible, il s’écoule maximumtrois minutes, » déclare Carol Heller, une spécialiste de sécurité à lamaison chez Kidde Canada. « Étant donné que la plupart des incendies sedéclenchent la nuit alors que nous sommes endormis, la réaction rapide et calmede toute la famille après avoir entendu l’alarme de l’avertisseur de fumée estencore plus critique. Ce type de réaction – qui offre une probabilité plusélevée de survie – ne peut survenir que si un plan d’évacuation a été mis surpied et pratiqué par toute la famille. »

Si vous n’avez pas de plan d’évacuation,vous pouvez en télécharger un à l’adresse www.securitealamaison.com/exercice/ C’est gratuit.

Des jeux et d’autres conseils sur la protectioncontre les incendies sont aussi disponibles sur le site www.securiteincendieduracell.com.

Selon l’ACSIQ, le feu aurait fait unesoixantaine de victimes au Québec en 2009.

Le dernier mot appartient à Duracell, l’undes commanditaires du sondage : « Ensemble, toutes les famillesdoivent s’assurer que leur domicile dispose d’assez d’avertisseurs, que lespiles soient changées au moins une fois par an et que tous les détecteurssoient changés au moins tous les 10 ans. »

Réduire les frais d’entretien de votre maison

Je sens que vous allez m’aimer aujourd’hui. Par un simpletransfert de communiqué de presse, je vais vous permettre de réduire lesfactures d’entretien de votre résidence. Qui peut s’élever contre ça?   

C’est pas moi qu’il faut remercier mais Home Depot. Je sais,ils ont des visées commerciales. Mais vous pigez ce que vous voulez piger. Personnene vous oblige. Voici le contenu intégral :

Éliminez le gaspillage d’eau : Envisagez de réparer cerobinet qui fuit ou d’améliorer ces toilettes qui consomment beaucoup tropd’eau. Des robinets efficaces permettent d’utiliser jusqu’à 70 % moinsd’eau tout en offrant la même pression que les robinets ordinaires. Destoilettes à débit d’eau restreint utilisent jusqu’à 60 % moins d’eau queles anciennes toilettes et s’installent en un après-midi. La bonne nouvelle estque vous ferez votre part pour l’environnement!

Nettoyez en hauteur : Avant la première neige, inspectezet nettoyez minutieusement les gouttières. Le simple fait d’enlever lesfeuilles, les brindilles et les débris de celles-ci peut vous éviter desréparations coûteuses dues à la rouille et aux dommages causés à la toiture.Profitez-en pour inspecter soigneusement votre toit et effectuer touteréparation nécessaire. 

Apportez des changements fonctionnels à votredécor : Posez des parures de fenêtre fonctionnelles de Thermologic dans les chambres ou la salle de séjour. Ces parures isolantes jouentdeux rôles : elles conservent la fraîcheur dans votre maison durant l’étéet la chaleur durant l’hiver. Les rideaux Thermalogic sont offerts dans unevaste gamme de couleurs et de styles.

Effectuez un dépoussiérage automnal : C’est le temps debien nettoyer et dépoussiérer les conduits de chauffage, les grilles, lesgrilles à registre et les ventilateurs de plafond. Il faut remplacer lesfiltres à air au moins une fois tous les six mois, car ils peuvent devenirobstrués, diminuant alors l’efficacité et augmentant le coût d’utilisation devotre système de chauffage. Si vous ne procédez pas à un nettoyage approfondi,des particules de poussière peuvent circuler dans toute la maison.  

Installez des bas de porte : Les fuites de fenêtres seréparent facilement à l’aide d’un peu de produit de calfeutrage, mais pensez àinstaller un seuilde porte pour éliminer les fuites d’air au bas des portes, ce qui estfréquent dans les maisons plus anciennes. Il suffit de quelques vis pourinstaller un bas de porte. De plus, en appliquant des coupe-froid, vous pouvezéconomiser 20 % de votre facture de chauffage et de climatisation.

Soyez prêt pour le déneigement : La première chuteimportante de neige de la saison est souvent inattendue. Soyez prêt, cetteannée! Les articles essentiels incluent un balai pour la voiture, une pellepour les allées et le trottoir, ainsi qu’un produit de déglaçage comme EcoTraction. Au cours du mois d’octobre, magasinez tôt et profitez des promotionsoffertes par Home Depot, particulièrement si vous prévoyez acheter unesouffleuse à neige cette année. 

Économisez sur la décoration des Fêtes : Vous êtes à larecherche d’une bonne excuse pour démarrer le temps des Fêtes plus tôt?Profitez des économies d’énergie que vous offre Home Depot et changez voslumières des Fêtes. Les lumières à DEL des Fêtes offrent 95 % plusd’efficacité énergétique que les lumières incandescentes traditionnelles etdurent jusqu’à sept fois plus longtemps. Vous apprécierez leur éclairage festifpour des années à venir. 

Préparez vos drains en prévision de l’hiver :Préparez-vous à l’humidité hivernale en ajoutant une rallonge aux tuyaux dedescente de votre système de gouttières. Une fois le printemps arrivé, l’eauprovenant de la neige et de la glace fondues s’écoulera à au moins un mètre devos fondations. Assurez-vous que les robinets extérieurs sont fermés, car l’eaurestant dans la tuyauterie peut geler et faire éclater les tuyaux, ce quientraînerait des frais de réparation coûteux. 

Procédez à une inspection saisonnière de votre appareil dechauffage : Un appareil de chauffage sale est moins efficace,particulièrement pendant les mois d’hiver lorsqu’il est constamment sollicité. Remplacezou nettoyez le filtre de l’appareil de chauffage au début de l’automne, puisune fois par mois pendant la période d’utilisation continue. Pour vérifier lefiltre, retirez-le de l’appareil et placez-le devant la lumière. S’il estencrassé, assurez-vous de le nettoyer ou de le remplacer par un nouveau filtrede même type et de dimensions identiques. 

Passez aux DEL : La prochaine fois que vous devrezremplacer une ampoule, pensez aux ampoules à DEL. Les DEL peuvent êtreutilisées pour de nombreux luminaires de votre maison, y compris les éclairagesd’appoint. Elles consomment jusqu’à 80 % moins d’énergie tout enproduisant la même intensité d’éclairage que les ampoules fluocompactes etincandescentes. Les ampoules à DEL ont une durée de vie jusqu’à cinq fois pluslongue que les ampoules incandescentes traditionnelles, elles constituent doncun excellent choix pour les luminaires difficiles d’accès ou les lampes restantallumées très longtemps. 

Plus d’informations disponibles au www.homedepot.ca

 

La rénovation du sous-sol

La bannière Réno-Maître de l’Association provinciale desconstructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) nous revient avec un nouveauguide, cette fois consacré à la rénovation de votre sous-sol.

L’importance du sous-sol s’accroît à mesure que les annéespassent. Difficile de faire autrement avec tous ces meubles qui s’ajoutent aufil du temps: meubles pour la salle de cinéma, meubles pour le bureau detravail (ils sont nombreux les travailleurs autonomes), meubles pour les airesde détente et j’en passe. Encore faut-il savoir l’aménager le fameux sous-sol!

« Le sous-sol étant construit directement dans le sol,soit dans un milieu froid et humide, il faut s’assurer avant toute chose queles fondations sont en parfait état et qu’il n’y a aucune infiltrationd’eau », prescrit l’APCHQ. « Les experts recommandent de procéder à uneinspection rigoureuse après avoir dégarni tous les murs et mis la dalle debéton à nu. Vous serez ainsi en mesure de déceler les fissures, les poches decoffrages, l’efflorescence et les autres problèmes susceptibles d’affecter lesfondations en béton, puis de les régler.

« À cette étape, on vous recommande également deprocéder à une inspection du drain français, ce tuyau à la base des fondationsqui sert à capter les eaux souterraines, surtout si votre résidence a plus de25 ans. Cette inspection est réalisée par un spécialiste, au moyen d’unecaméra. Elle permet de connaître l’état du drain et de le remplacer s’il a étéendommagé par des racines d’arbres ou s’il est obstrué par des sédiments, parexemple. »

On voit de plus en plus de chambres s’aménager dans lessous-sols. L’APCHQ rappelle qu’il faut répondre aux exigences sur le plan de lasécurité incendie. Particulièrement si le sous-sol est vieux. Pour ça, il fauts’informer des règlements auprès de la municipalité.

Pour l’isolement, voici le conseil des experts de l’APCHQ :«De nos jours, on évite le plus possible d’utiliser un isolant en fibre deverre ou en fibre de roche sur les murs de fondation », explique André Gagné,directeur de l’expertise technique. « On utilise plutôt des mousses plastiques,comme des panneaux de polystyrène extrudé ou de la mousse de polyuréthanegiclé. Ces produits permettent de travailler en continu, c’est-à-dire sansavoir des joints à chaque montant de bois, et ils ne donnent pas prise auxmoisissures. »

Maintenant place à l’acoustique : « Le voletacoustique du sous-sol est souvent négligé. Pourtant, cet aspect a un impactdéterminant sur la qualité de vie, particulièrement quand on aménage la chambred’un adolescent au sous-sol, sous la chambre principale. On recommanded’ailleurs d’isoler le plafond et les murs au moyen d’un isolant en nappes, enfibre de verre ou fibre de roche, et d’utiliser une barre résiliente quiabsorbera les sons plutôt que de les transmettre. En outre, on recommandel’utilisation d’un panneau de gypse antifeu, plus dense qu’un panneau de gypseordinaire, pour obtenir une meilleure performance sur le plan del’insonorisation. »

Nombreux sont ceux qui craignent l’humidité générée par lesous-sol. L’APCHQ les rassure : « Avant de choisir le revêtement desol, on devra vérifier s’il y a migration d’humidité à travers la dalle debéton. Pour ce faire, on posera un carré de polyéthylène de 24 po x 24 po surla dalle de béton, et on le fixera avec du ruban. Après un délai de 24 à 36heures, s’il y a de la condensation à la surface du polyéthylène, c’est qu’il ya migration d’humidité. Vous ne pouvez donc pas utiliser un revêtement de solcomme un plancher flottant, qui contient de la fibre de bois, car il laisseraprise aux moisissures. « On optera donc pour des matériaux qui ne sont pasaffectés par l’humidité, comme de la céramique, qui a le désavantage d’êtrefroid », souligne M. Gagné. « Ou encore, on mettra un pare-vapeur sur la dallede béton, puis on construira un faux-plancher croisé, en laissant des grillesd’aération aux extrémités du périmètre. Cela permettra une circulation d’airentre la pièce et la structure du plancher. »

Pour le chauffage, ce n’est pas compliqué. Il faut chaufferdouze mois par année d’après les experts de l’APCHQ.  « En effet, la base des fondations setrouve à cinq pieds dans le sol, où la température en été est d’environ 12o Celsius.Comme le béton est un matériau conducteur, la base des murs est toujours plusfraîche. En chauffant toute l’année à 21o Celsius, on s’assurera que la base desmurs reste suffisamment chaude pour contrecarrer la hausse du taux d’humiditéet, par conséquent, prévenir l’apparition de moisissures. On recommandeégalement d’éviter d’installer des placards ou des lits le long des murs d’unsous-sol, question d’assurer une bonne circulation d’air. »

Pour terminer, l’APCHQ met les propriétaires en garde :« Avis aux propriétaires de vieilles maisons : vous risquez dedécouvrir des vestiges du passé en examinant le câblage électrique et laplomberie du sous-sol de votre belle d’autrefois. Par conséquent, prévoyez unbudget pour refaire l’électricité et mettre la plomberie à jour, notamment enremplaçant les vieux tuyaux et en installant des clapets de retenue. »

L’organisme possède sa propre banque d’entrepreneurs. Infos : Service deréférence au 514 353-5069 ou au 1 800 361-2037, poste 222.