165 résidences font le tour du monde sur la mer!

Ce n’est ni pour moi, ni pour vous. Et consolez-vous, ce n’est pas pour la plupart d’entre nous! Mais le projet est fascinant!
Unpaquebot fait le tour du monde depuis sept ans! En fait, comme il metentre deux et trois ans à effectuer le tour de la  planète, il a déjàfait deux tours du monde, minimum! On l’appelle The World!
Contrairementà ce qu’on pourrait penser, il ne passe pas tout son temps en mer. Ils’attarde dans les ports des différents continents les deux tiers del’année. Ce qui donne amplement le temps aux passagers d’explorervilles et régions. En passant, ces passagers ont leur mot à dire quantaux choix de l’itinéraire. Qui sont ces passagers? Des gens très biennantis financièrement, cela va de soi, car ils sont tous propriétairesd’un logement à bord du paquebot. En d’autres termes, ces passagersvivent sur le navire à longueur d’année, du moins plusieurs mois. TheWorld est leur résidence permanente. On ne parle pas de vacances ici,mais d’un mode de vie!
Comme ils ont acheté l’appartement, ils l’ontaménagé suivant leur goût: décoration, meubles, rideaux. S’ils selassent du monde, ils revendent l’appartement, ou le louent, ouretournent vivre sur la terre en laissant l’appartement vacant au casoù l’envie de courir le monde reviendrait.
The World renferme 165appartements et studios pouvant abriter environ 600 passagers. Quatrerestos, trois bars, spas, gymnases, piscine. Vous pouvez même améliorervotre élan au golf à bord du World.
Pensez-y deux minutes! Vousêtes confortablement installé CHEZ VOUS à feuilleter un magazine enattendant de débarquer à St-Petersbourg, à Buenos Aires, à Sydney, àHong Kong. Vous dormez jusqu’à midi le temps que le paquebot quitte leseaux de l’Arctique.
Pas de pont Champlain à traverser, pas de files d’attente dans lessalles d’urgence car on parie qu’au moindre malaise un médecin vaaccourir. Du cocooning à son meilleur! 
Et puis, quel beau cadeau à offrir à ses amis, à ses parents, à sesenfants. Genre de cadeau d’anniversaire qu’on n’oublie pas de sitôt.
En tout cas, c’est le genre d’expérience qu’aurait aimé vivre AgathaChristie. Un décor parfait pour planter l’un de ses romans policiers.
Personnellement,je ne raffole pas des chiffres: coût d’achat, frais d’entretien, etc.Mais si vous voulez en avoir une idée, consultez la chronique voyaged’André Désiront sur Cyberpresse, l’article qui nous a mis la puce àl’oreille, ou rabattez-vous sur le site www.aboardtheworld.com
Moi, je vais m’abstenir. Le luxe m’effraie!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone