Une année 2015 fructueuse

Via Capitale
Via Capitale

Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), les ventes ont augmenté de 5 % au Québec.

Directeur du service analyse du marché de la FCIQ, Paul Cardinal nous informe que «le résultat de 2015 représente une première augmentation d’activité sur le marché immobilier québécois en trois ans et la plus forte hausse à ce chapitre depuis 2007».

Les transactions d’unifamiliales ont progressé de 6 %, celles de copropriétés et de plex de 4 %.

Quatre des six régions métropolitaines ont enregistré une croissance :

Montréal (+6 %), Gatineau(+6 %), Québec (+2 %) et Sherbrooke (+1 %). Les RMR de Saguenay et de Trois-Rivières ont affiché des baisses de 2 % et de 3 %.

Parmi les petits centres urbains, les hausses les plus marquées sont celles de Val-d’Or (+41 %), Thetford Mines (+16 %), Alma (+15 %), Saint-Lin-Laurentides (+15 %) et Saint-Sauveur (+14 %).

Le prix médian des unifamiliales se situe à 230 000 $.

Les RMR de Montréal, de Gatineau et de Sherbrooke ont affiché des hausses de 3 %, de 1 % et de 1 % du prix médian de leurs unifamiliales, alors que celle de Québec est demeurée stable. Les RMR de Saguenay et de Trois-Rivières ont connu des baisses de 3 % et de 4 %.

Hors de Montréal, Mont-Tremblant (+5 %) et Thetford Mines (+5 %) ont connu les plus fortes hausses du prix médian des unifamiliales.

L’offre de propriétés résidentielles à vendre s’est élevée de 5 % et le délai de vente moyen, toutes catégories de propriétés résidentielles confondues, s’est établi à 120 jours au Québec, en hausse de 5 jours par rapport à 2014. Les délais de vente sont demeurés plus élevés à l’extérieur des régions métropolitaines (148 jours vs 108 jours).

À Montréal, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) nous apprenait que les ventes ont connu une hausse de 6 % par rapport à 2014.

Le marché a enregistré sa première augmentation des ventes en cinq ans, la plus forte depuis 2007.

Un bond de 17 % des transactions à 500 000 $ et plus a été observé à l’échelle de la RMR.

Les ventes d’unifamiliales et de petits immeubles locatifs se sont accélérées de 7 %, celles des copropriétés de 3 %.

Des hausses ont été observées sur l’île de Montréal (+9 %), la Rive-Sud (+6 %), la Rive-Nord (+5 %) et Laval (+3 %). Vaudreuil-Soulanges a connu un léger recul (-1 %).

L’unifamiliale (289 829 $) et la copropriété (238 000 $) ont enregistré une croissance de 3 % de leur prix médian, comparativement à 2 % pour le plex (445 000 $).

Le prix médian des unifamiliales a progressé de 4 % à Vaudreuil-Soulanges, la plus forte hausse dans la RMR.

La moitié des copropriétés sur l’île de Montréal se sont vendues à un prix supérieur à 277 000 $, une augmentation de 3 % sur douze mois. Le principal facteur : l’effervescence des ventes dans les gammes de prix de 500 000 $ et plus.

La tendance à la hausse de l’offre de propriétés à vendre s’est poursuivie pour une cinquième année, mais avec un relèvement du nombre d’inscriptions de 2 % seulement.

L’offre de copropriétés a crû de 4 % alors que les inscriptions d’unifamiliales et de plex ont progressé de 1 %.

Daniel Dagenais de la CIGM: «Pour la première fois en cinq ans, la croissance des ventes a surpassé celle des inscriptions en vigueur, de sorte  que les conditions du marché se sont légèrement resserrées en 2015 pour la maison unifamiliale et le plex.»

Via Capitale
Via Capitale

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone