Bambou chic et écologique

iStock.com
iStock.com

Depuis la nuit des temps, le bambou sert de matériau de construction dans l’hémisphère sud: Afrique, Asie, Amérique du Sud.

Depuis récemment, le bambou figure parmi les matériaux décoratifs les plus en demande dans l’hémisphère nord: Amérique du Nord, Europe, Scandinavie, Russie. Il est devenu l’un des matériaux chouchou des designers.

L’auteur Chris van Uffelen nous fait découvrir les vertus décoratives de ce matériau à couleur chaude dans son bouquin Bamboo architecture and design. Parcourir le livre, c’est voguer de surprise en surprise, trimballé entre la déco intérieure et la déco extérieure.

Marié à la pierre naturelle, le bambou dégage une grande chaleur, comme par exemple dans cet hôtel du Brésil dont la porte extérieure, faite de bambou, est entourée de pierres alors que le toit de l’entrée extérieure, aussi de bambou, est soutenu par des colonnes de pierre. On voit tout de suite que bambou et pierre font bon ménage et donnent un look chic et écologique. Du point de vue de la couleur, le ton est chaud et évoque vaguement les vacances à Punta Cana ou ailleurs.

Même phénomène avec le métal mais dans un registre plus froid. Le bambou valorise le métal et le métal valorise le bambou. Cela donne une couleur d’ensemble douce et feutrée.

Inutile de s’étendre sur le tandem bois et bambou. Suffit d’un brin d’imagination pour constater que les deux matériaux, faits de cellulose, sont attirés l’un par l’autre. Deux petits frères.

Le contraste du bambou avec l’ardoise ou autre surface sombre, bleue ou brune, est étonnant, pour ne pas dire saisissant. Associé au vert, le bambou nous donne le sentiment de vivre au milieu de la nature.

Comme le roseau, le bambou plie sous le vent, il ne casse pas. D’où sa puissance. De plus, c’est un matériau écologique puisqu’il est pur comme le bois et la pierre.

La flexibilité du bambou permet de créer des arches intérieures, des dômes, des faux plafonds aux formes étranges, des murets, des rampes d’escaliers, des balustrades, des banquettes et des tables basses. C’est un matériau qui se laisse déformer.

Une question comme ça, pourquoi avons-nous l’impression que le bambou, quand on le fixe un bon moment, regorge de soleil? On voit apparaître en filigrane la République Dominicaine, le Costa Rica et la Thaïlande.

Référence:

  • Bamboo architecture and design, Chris van Uffelen, Braun Publishing, 2015, 183 pages

Photo: iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone