English
iStock

Le marché roule à plein régime

Rappelez-vous il y a quelques semaines: le record fracassé par le marché immobilier au mois de mars, annoncé par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

Le communiqué de presse commençait comme ça :

«Selon les statistiques[1] publiées aujourd’hui par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), c’est le troisième mois d’affilée que les ventes résidentielles augmentent au pays et battent tous les records des mois précédents.»

Les faits saillants étaient les suivants:

Faits saillants :
Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Les post boomers achèteront plus tard

Les membres de la génération Y sont bien conscients que, plus ils attendent avant d’acheter leur première propriété, plus le prix à débourser sera cher. Or, ça ne les énerve à peine. Ils préfèrent faire preuve de patience au lieu de se précipiter, le temps de ramasser leurs sous.

C’est la conclusion principale d’un sondage réalisé au profit de BMO Banque de Montréal du 14 au 17 mars, à la grandeur du pays, chez les 19 à 35 ans.

iStock
iStock

À en croire Damon Knights, directeur général aux produits de financement à l’habitation, les post boomers sont logiques avec eux-mêmes. Il explique: «Nos jeunes clients connaissent bien leurs placements et se soucient de leur croissance. C’est également vrai en ce qui a trait à l’immobilier. Les post-boomers accordent davantage d’importance aux rendements liés à l’achat d’une maison qu’aux actifs incorporels, et ils analysent de façon réfléchie la façon dont ils peuvent tirer leur épingle du jeu dans le contexte immobilier actuel. Un spécialiste – prêts hypothécaires peut les conseiller à l’égard de tous ces facteurs. »

Des données plus précises éclairent le tableau. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
iStock

Dix maisons avant de trouver la bonne

Une proportion de 26% de Québécois prévoit acheter une maison au cours des deux prochaines années. La tendance était de 24% l’an dernier, de 23% en 2014 et de 13% en 2013. Actuellement, le taux à l’échelle nationale est de 29%.

Plus du tiers des acheteurs d’une première maison ont visité plus de dix maisons avant de fixer leur choix. En fait, trouver la maison idéale est le plus grand défi pour 36 % des acheteurs, avant celui de s’interroger sur la capacité d’achat (22 %).

Chez les membres de la génération Y (18 à 24 ans ici), Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
iStock

Une maison individuelle pour la génération Y

 Selon un sondage commandé par BMO et réalisé à la grandeur du pays, les post-boomers, ou si vous préférez les membres de la génération Y (entre 19 et 35 ans), qui rêvent d’une première propriété optent majoritairement pour une maison individuelle (51%). Suivent un appartement d’un immeuble en copropriété ou un loft (29%), une maison en rangée (27%) et une maison jumelée (20%).

iStock
iStock

Parmi les 51 % des post-boomers déjà propriétaires, 46% ont acheté une maison individuelle et 23% un appartement d’un immeuble en copropriété ou un loft. Ces derniers ont déboursé en moyenne 295 458 $ pour réaliser leur rêve. La mise de fonds moyenne est de 16,5 %. Plusieurs se sont montrés téméraires puisque 26 % n’ont versé que 5% en guise de mise de fonds. De ce pourcentage, 16 % ont avoué avoir fait sauter leur budget.

Revenons aux post-boomers qui rêvent de leur première propriété. Les conclusions du sondage de BMO sont intéressantes. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
iStock

L’humidité peut faire mal

Elle est sournoise, rampante et affreusement discrète. Si elle n’est pas repérée à temps, elle peut causer des dommages bien plus grands que vous ne le croyez. Et la facture risque d’être salée.

L’hiver étant derrière nous, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) recommande à chacun des propriétaires de procéder à une vérification des lieux pour contrer toute concentration d’humidité qui, par malheur, se montrerait trop ambitieuse et entretiendrait le projet de s’étendre à l’intérieur et autour de votre propriété.

Commençons par le toit, la partie de votre maison qui s’est fait «brasser la cage» durant la ronde de gel et de dégel et sous l’accumulation de neige et de pluie depuis l’été dernier. L’APCHQ vous conseille de vous attarder aux éléments suivants. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Articles conseils sur le financement d'une maison, la décoration et les rénovations