iStock

Recyclage, verre, appareils réfrigérants

Deux bonnes nouvelles ont marqué le domaine du recyclage depuis le début de l’été. Laval a démarré une collecte spéciale pour les appareils réfrigérants tandis que l’arrivée de nouveaux équipements novateurs vont permettre d’accélérer et d’améliorer le recyclage du verre.

Engagée comme la plupart des villes dans le combat contre le réchauffement climatique accéléré, Ville de Laval a annoncé que les citoyens n’ont qu’à communiquer avec la municipalité en composant 311 afin de se débarrasser de leurs vieux frigos, congélateurs, climatiseurs et autres appareils réfrigérants. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Toits blancs, toits frais

iStock
iStock

La climatisation est une alliée du réchauffement climatique puisqu’elle émet des gaz à effet de serre (GES). Pour diminuer son taux d’utilisation, il faut faire réverbérer les rayons du soleil, donc sa chaleur. Les toits noirs absorbent toute la chaleur solaire et la répercutent dans l’habitation. Les toits blancs, eux, la réfléchissent.
Montréal et d’autres villes en Amérique du Nord, engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique, font des pieds et des mains pour multiplier les toits blancs sur leurs territoires. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Les fraudeurs surveillés de près

iStockphoto
iStockphoto

Le gouvernement du Canada ne cesse d’augmenter la pression sur les fraudes liées aux transactions immobilières partout à travers le pays. L’étau se resserre sur les fraudeurs.

La spéculation immobilière, terrain de prédilection pour les fraudeurs, est particulièrement surveillée par l’Agence du revenu du Canada (ARC) dans les régions de Vancouver et de Toronto. Avec l’augmentation récente d’acheteurs étrangers, la spéculation immobilière risque de se propager à Montréal. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
iStock

Urgence pour le courtier immobilier

La migration des acheteurs, des vendeurs et des courtiers immobiliers vers le cyberespace et l’univers numérique est en  cours depuis longtemps, mais elle va s’accélérer dans un avenir très rapproché. Le courtier doit s’y préparer.
C’est la principale conclusion du rapport mondial de la HSBC, intitulé Au-delà de la brique : L’avenir de l’immobilier résidentiel,  issu d’une étude menée auprès de plus de 9 000 personnes dans neuf pays.

Selon le rapport, «le financement des entreprises consacrées aux technologies de rupture applicables à l’immobilier a passé de 221 millions à plus de 2 milliards de dollars US, de 2012 à 2016», ce qui fait dire à Larry Tomei, vice-président à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine, Banque HSBC Canada, que «le secteur immobilier est mûr pour une innovation technologique radicale qui va transformer la façon dont les acheteurs abordent chacune des trois étapes principales du processus d’accès à la propriété : la recherche, le financement et l’achat.»

Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
iStock

Brique traditionnelle, brique écologique

 Il y a, dit-on, des constructions en briques qui se tiennent debout depuis des siècles dans certains coins de l’Orient. A-t-on besoin d’ajouter que la brique est un matériau durable? La brique est, sans l’ombre d’un doute, un matériau écologique.
La brique est probablement le plus vieux matériau du monde. Les maisons des premières villes de l’histoire de l’humanité étaient, pour la plupart, faites en briques. Cela date de 10 000 ans environ avant notre ère.
Autre vertu écologique de la brique:
elle est facilement recyclable. Et la brique recyclable est parfaite pour les petits travaux de maçonnerie, comme un muret dans une pièce ou une allée dans le jardin.
Par contre, la brique n’est pas aussi écologique que la pierre, le bois ou la terre. Comme le verre, sa fabrication exige beaucoup d’énergie. La brique passe des heures et des heures dans un four, à des températures très élevées. Mais sa durabilité légendaire compense largement.
La brique est un excellent régulateur thermique. Elle rafraîchit l’été et réchauffe l’hiver. La brique respire car elle est poreuse. Par contre, si vous appliquez une couche de peinture dessus, vous lui nuirez énormément. À moins de faire deux concessions : ne pas peindre les joints et choisir une peinture qui laissera la brique respirer.
La brique traditionnelle est en train de se faire supplanter par de nouvelles briques plus écologiques: la brique de terre crue compressée, la brique de chanvre, la brique en verre recyclé. Autre variété pour l’intérieur : la brique plâtrière, faite de terres cuites naturelles.
Il fut un temps où la brique a été détrônée comme matériau destiné au revêtement extérieur. Elle n’était plus dans l’air du temps devant l’apparition de nouveaux matériaux, surtout le revêtement de vinyle, beaucoup moins cher et plus facile d’entretien.
Qui rira bien rira le dernier. Aujourd’hui, une propriété dont les murs extérieurs sont recouverts de briques en bon état vaut davantage que celle dotée d’un revêtement de vinyle. En d’autres termes, l’un des deux matériaux augmente la valeur d’une propriété. L’autre, non.

Photo : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Articles conseils sur le financement d'une maison, la décoration et les rénovations