English

Un boom dans les Laurentides

Pas plus tard que l’automne dernier, un membre de la famille habitant à Prévost confirmait, en partie, ce que je pensais des Laurentides. Oui, c’était plus pauvre qu’on pouvait le supposer. Oui, ça allait plutôt mal économiquement. Oui, la stagnation battait son plein.

J’ai mis les pieds dans les Laurentides une première fois à la fin des années 80.  Ce que j’avais vu ne correspondait pas à ce qu’on m’avait raconté.

Bien sûr, il y avait les pentes de ski, il y avait les montagnes, il y avait Saint-Sauveur et le mont Tremblant.  Mais j’étais frappé de voir le nombre élevé de maisons en décrépitude. Il y avait des îlots de prospérité, mais pour le reste, fallait repasser.

Puis, au fil des années, les médias en ont rajouté: Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Pas de chauffe-eau en Russie

iStockphoto
iStockphoto

Ce billet est la suite du billet Les Russes vivent en appartement. Nous poursuivons avec des extraits du bouquin Vivre en Russie:

-Au moment de la signature du contrat de location, il convient en général de payer un mois de loyer d’avance au propriétaire, un mois à l’agence (immobilière) et un mois pour le dépôt de garantie.

-Chaque été, toutes les villes du pays sont tour à tour privées d’eau chaude pendant une dizaine de jours, ou parfois plusieurs semaines, afin de pouvoir entreprendre, quartier par quartier, les travaux d’entretien annuel sur les canalisations. En Russie, le système d’approvisionnement en eau chaude date de l’ère soviétique. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
iStockphoto

Les Russes vivent en appartement

La Sibérie, les goulags, les froids polaires, les babouchkas à la mine sévère, la vodka qui coule à flots, les méchants tsars, les méchants communistes, le KGB, la mafia, la corruption, la xénophobie, l’homophobie, l’agression en Ukraine, voilà ce que le mot Russie évoque dans la tête de la plupart des gens. Du moins, c’est l’impression qu’on a.

Les Russes? Ils sont froids avec leurs yeux délavés. Ils sont antipathiques. Peut-être même cruels. Vaut mieux se méfier d’eux.

Tout ça n’est pas totalement faux, mais c’est loin d’être totalement vrai. D’abord, il y a la presse occidentale qui, de par la nature de son travail, ne nous rapporte que les mauvaises nouvelles venant de Russie. Ensuite, il y a l’intense propagande américaine contre la Russie depuis un siècle.

Mais surtout: qui d’entre nous compte un Russe dans son entourage? Un voisin, un ami, une connaissance de longue date avec qui on échange depuis des années.

Alors, gardons-nous une petite gêne et avouons-le: nous connaissons mal les Russes.

La journaliste Maureen Demidoff, elle, connaît bien les Russes. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Deux crédits d’impôt pour vous

En cette période de déclaration sur le revenu, deux crédits d’impôt remboursables sont offerts par le gouvernement du Québec afin de vous aider à amortir les coûts des rénovations effectuées à votre résidence.

iStockPhoto LP
iStockPhoto LP

Le premier est le crédit d’impôt ÉCORÉNOV.

Le crédit est destiné aux particuliers qui confient à un entrepreneur qualifié la réalisation de leurs travaux de rénovation résidentielle écoresponsable. Les travaux peuvent être exécutés à la résidence principale ou au chalet en vertu d’une entente conclue entre le 7 octobre 2013 et le 1er novembre 2014.

Les travaux susceptibles de donner droit à ce crédit doivent avoir un impact direct et positif sur le plan énergétique ou environnemental, en plus de répondre aux normes reconnues par le formulaire d’attestation de conformité de biens à des normes écoresponsables.

Voici une liste non exhaustive des travaux écoresponsables reconnus : Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Montréal. iStockphoto

Paris se dévoile devant vous

On marchait au parc Lafontaine, à Montréal. Ma conjointe jette un regard aux maisons aux abords du parc et me dit: «Imagines-tu la décoration dans ces maisons-là? Si seulement on pouvait entrer! Je suis entré une fois dans l’une d’elles. C’est beau comme c’est pas possible.»

Lors de nos marches, ma conjointe aime se demander à quoi ressemble l’intérieur d’une résidence qui, à l’extérieur du moins, présente un look d’élégance ou de somptuosité.

Avouons que nous sommes tous un peu comme ça. Quand on marche dans les rues et qu’on croise des résidences aux façades luxueuses, on se sent un brin voyeur. On donnerait beaucoup pour voir l’intérieur.

iStockphoto
iStockphoto

On se sent encore plus voyeur quand on marche dans les grandes capitales d’Europe. Les rues de Paris par exemple. Comme plusieurs d’entre vous, je me suis souvent demandé à quoi ressemblait l’intérieur de ces résidences aux façades qu’on voit rarement chez nous. Surtout quand je me promenais le long de la Seine.

La journaliste Catherine Synave a cogné aux portes, accompagné d’un photographe professionnel. Ils ont visité l’intérieur de plusieurs appartements, lofts et hôtels particuliers. Ils nous ont fait un compte rendu dans le bouquin Maison Parisienne.

Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Articles conseils sur le financement d'une maison, la décoration et les rénovations