English

Le Grand Montréal peut respirer

Je m’en souviens comme si c’était hier. Et plusieurs d’entre vous s’en souviendront également.

iStockphoto
iStockphoto

Dans les années 80 et 90, plusieurs experts annonçaient un pic pétrolier pour 2015. La demande allait excéder l’offre. La production mondiale ne suffirait plus. Le  prix à la pompe allait grimper de façon spectaculaire. Les déplacements en auto seraient devenus si exorbitants  que le transport en commun était appelé à connaître un essor sans précédent.

Du point de vue de l’immobilier, on voit tout de suite les conséquences. Les prix à la pompe étant trop élevés, beaucoup de nouveaux propriétaires se seraient tournés vers la ville pour l’achat de leur première maison. Les propriétaires déjà installés en banlieue auraient été tentés de quitter la banlieue pour la ville.

Résultat: les prix des propriétés allaient exploser au cœur et en périphérie des grandes villes. En banlieue, vu l’affaiblissement de la demande, c’est l’inverse qui se serait produit.  Montréal et les autres grandes villes étaient donc sur le point d’entrer dans une zone de turbulence. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Cessez de reporter à demain

iStockphoto
iStockphoto

La journée où la Banque du Canada a annoncé qu’elle baissait le taux directeur alors que tout le monde s’attendait à ce qu’elle le remonte,  une fille de mon entourage a vécu une petite déprime le soir même.

«C’est platte! Je n’ai toujours pas l’argent pour acheter ma maison ou mon condo et voilà que les taux d’intérêt baissent encore. Pourtant, c’est le temps d’acheter. C’est décourageant!»

Je vous explique. Cette fille rêve depuis des années à vivre dans «sa» maison. Comme elle vit seule, elle ne peut compter sur l’aide d’un conjoint. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Les Coréens aiment changer de logement

Ce billet est la suite du billet Résidence et prestige en Corée du Sud où j’ai commencé à vous donner un aperçu de la culture coréenne dans le secteur de l’habitation.

Maisons Corée du Sud. iStockphoto
Maisons Corée du Sud. iStockphoto

Autres particularités:

  • Les immeubles locatifs, souvent de taille gigantesque, sont beaucoup plus nombreux que les maisons.
  • Très souvent, les maisons sont soit minables, soit tellement luxueuses qu’un mur de trois mètres de haut s’élève autour de la propriété à des fins de sécurité.
  • La maison intelligente est très avancée en Corée. Exemple: écrans et boutons règlent la température de la cuvette de la toilette et celle de la douche.
  • Les studios sont rares car les jeunes célibataires vivent avec leurs parents.

Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Mégapole Anyang, Corée du Sud. iStockphoto

Résidence et prestige en Corée du Sud

On tient souvent pour acquis qu’ailleurs, ça se passe exactement comme ici dans le secteur de l’habitation. Que ce soit pour l’achat, la location, le courtage immobilier, l’ameublement.

C’est faux.

Lorsque j’ai terminé le chapitre portant sur le logement du bouquin Vivre la Corée, j’avais l’embarras du choix pour le titre de ce billet tellement les différences étaient frappantes. C’était surprise après surprise.

La Corée du Sud, c’est en Asie. Là-bas, la culture est complètement différente. Elle se rapproche plus du Japon que de l’Amérique ou de l’Europe. Nous sommes loin du bungalow nord-américain.

À force de fréquenter les clubs med dans les pays du Sud ou de limiter nos voyages à l’Amérique du Nord, il est normal de penser que tout est uniforme dans l’univers de l’habitation. Il faut se tourner vers les pays éloignés pour apprendre de nouvelles façons de faire.

Une mise au point s’impose: Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
iStockphoto

Pour les amoureux de la mer

Recréer l’ambiance du bord de la mer chez soi, voilà une idée qui risque de séduire beaucoup d’entre vous avec l’hiver rigoureux qui s’éternise.

iStockphoto
iStockphoto

L’univers de la mer est vaste. Il se divise en plusieurs ambiances: une plage dans les Antilles, l’atmosphère dans un port, les voiliers et les planches à voile, les bateaux hors bords, les navires et les chalutiers, la pêche, les pirates.

À vous de choisir l’ambiance qui vous convient ou même de combiner deux d’entre elles.

L’objectif est de transposer l’atmosphère maritime entre les quatre murs de votre maison. Il faut avoir l’impression, en mettant les pieds dans une pièce, d’entendre les bruits de la mer. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Articles conseils sur le financement d'une maison, la décoration et les rénovations